/sports/racing
Navigation

Coronavirus: le calendrier de la F1 perturbé avec le report du GP de Chine

Archive, Grand Prix de Chine à Shanghai en 2019
ATP/WENN.com Archive, Grand Prix de Chine à Shanghai en 2019

Coup d'oeil sur cet article

PARIS | Le calendrier du Championnat du monde de Formule 1 est à son tour perturbé par l’épidémie du coronavirus, appelé officiellement Covid-19, avec le report annoncé mercredi du GP de Chine prévu le 19 avril à Shanghai, réduisant pour l’instant à 21 le nombre d’épreuves.  

Un grand «trou» vient s’ajouter au programme entre le GP du Vietnam le 5 avril et celui des Pays-Bas le 3 mai. Et aucune autre date n’a encore été décidée pour recaser l’épreuve chinoise.  

La Fédération internationale de l’automobile (FIA) a annoncé le report en soulignant que cette décision avait été prise à la demande des organisateurs du Grand Prix et des autorités sportives chinoises. «La santé et la sécurité des équipes de F1, des participants au Championnat du monde et des admirateurs demeurent la préoccupation principale», a souligné la Fédération, basée à Paris.  

Le GP de Chine devait être la 4e épreuve du Championnat du monde de F1 qui débutera le 15 mars par le GP d’Australie, à Melbourne, lui-même suivi du GP de Bahreïn le 22 mars et de celui du Vietnam, ce pays étant pour la première fois hôte d’une épreuve de F1.  

La FIA a précisé étudier avec le promoteur, les responsables de la F1 et les autorités chinoises «la possibilité d’une date alternative pour le Grand Prix plus tard dans l’année et en fonction de l’évolution de la situation».  

Le Covid-19 a déjà fait plus de 1 100 morts en Chine où a eu lieu la quasi-totalité des décès dans la province du Hubei, berceau de la contagion, dont Wuhan est la capitale. Le GP devait lui avoir lieu à Shanghai, à plus de 800 kilomètres à l’ouest de Wuhan.  

En dehors de la Chine, y compris les régions autonomes de Macao et de Hong Kong, près de 500 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.  

Le «cirque» de la F1 avec ses 20 voitures engagées, les membres des écuries, les commanditaires et les médias, déplace sur chaque course plusieurs milliers de personnes qui se seraient ainsi retrouvées exposées à un risque de contagion.  

La Chine, marché important pour la F1  

Mais la Chine offre également une plateforme de choix pour les intérêts commerciaux de ce sport.  

«C’est un marché et un Grand Prix que l’on apprécie, qui est éminemment important pour nous», a souligné mercredi l’équipe principale de Renault F1 Cyril Abiteboul. Il a rappelé que le constructeur français comptait parmi ses jeunes pilotes un Chinois, Guanyu Zhou, et que des opérations marketing étaient prévues autour de lui à l’occasion de cette épreuve.  

«J’aimerais beaucoup que nous puissions aller en Chine. Ne pas y aller sera très dommage et les tribunes étaient remplies l’an dernier», avait souligné lundi le responsable de l’équipe Mercedes de F1, Toto Wolff, en présentant la livrée de la nouvelle monoplace pour la saison 2020.  

«La Chine commence à être un marché très important en terme d’admirateurs et ne pas y aller ne serait pas génial pour les admirateurs et nous-mêmes. Mais la santé prime», avait-il constaté.  

La F1 n’est pas le seul sport mécanique qui pâtit des conséquences du Covid-19. L’épreuve du championnat de Formule E (pour électrique) prévue le 21 mars à Sanya, sur l’île chinoise de Hainan, avait été annulée au début du mois.  

Le report du GP de Chine ne devrait toutefois pas faire que des malheureux. Plusieurs voix se sont élevées récemment dans le monde de la F1 pour contester l’augmentation régulière du nombre de courses inscrites au calendrier. Les 22 épreuves initialement prévues en 2020 constituaient un record, après les 21 l’an passé ainsi qu’en 2018, 20 en 2017 et 2016 et 19 en 2015.  

Le promoteur américain de la F1, Liberty Media, a laissé entendre qu’il pourrait aller jusqu’à 25 épreuves par an alors qu’une «trêve estivale» de quatre semaines est actuellement observée par le championnat, cette année entre les GP de Hongrie le 2 août et le GP de Belgique le 30 août. 


Le calendrier 2020 après le report du GP de Chine

Le report du GP de Chine, en raison de l’épidémie du coronavirus, réduit pour le moment à 21 le nombre de courses inscrites au calendrier 2020 du Championnat du monde de F1.Aucune nouvelle date n’a été fixée pour cette épreuve, initialement prévue pour le 19 avril, en raison des incertitudes pesant sur l’évolution de cette épidémie.

- Australie: 15 mars (Melbourne)

- Bahreïn: 22 mars (Sakhir)

- Vietnam: 5 avril (Hanoï)

- Pays-Bas: 3 mai (Zandvoort)

- Espagne: 10 mai (Barcelone)

- Monaco: 24 mai

- Azerbaïdjan: 7 juin (Bakou)

- Canada: 14 juin (Montréal)

- France: 28 juin (Le Castellet)

- Autriche: 5 juillet (Spielberg)

- Grande-Bretagne: 19 juillet (Silverstone)

- Hongrie: 2 aout (Budapest)

- Belgique: 30 août (Spa)

- Italie: 6 septembre (Monza)

- Singapour: 20 septembre

- Russie: 27 septembre (Sotchi)

- Japon: 11 octobre (Suzuka)

- États-Unis: 25 octobre (Austin)

- 1er novembre: Mexique (Mexico)

- 15 novembre: Brésil (Sao Paulo)

- 29 novembre: Abou Dhabi