/world/europe
Navigation

La COP26 ne peut pas «être un échec», assure le ministre britannique

Kwasi Kwarteng, archive
AFP Kwasi Kwarteng, archive

Coup d'oeil sur cet article

PARIS | La prochaine Conférence de l’ONU sur le climat, fin 2020 en Grande-Bretagne, ne peut pas «être un échec» et sera la «priorité numéro un» du gouvernement britannique, a assuré mercredi le secrétaire d’État britannique chargé des entreprises, de l’énergie et de la croissance propre, Kwasi Kwarteng.  

La COP26 se tiendra à Glasgow (Écosse) en novembre et «nous prenons cette responsabilité très au sérieux», a assuré le ministre, alors que Londres n’a toujours pas désigné de nouveau président pour cette conférence considérée comme cruciale pour revoir à la hausse l’ambition contre le réchauffement climatique.  

«Dans les accords internationaux on ne peut garantir le succès, on ne peut pas juste dire ça va être un succès. Et puis les gens vont demander, comment définissez-vous le succès», a-t-il insisté lors d’une rencontre organisée à Paris par l’Agence internationale de l’énergie.  

«Mais ce que je peux garantir c’est que c’est absolument notre priorité numéro un en tant que gouvernement. [...] La diplomatie internationale est au centre de ce que nous essayons de faire, particulièrement dans le contexte du retrait de l’UE», a-t-il poursuivi, assurant que «100% de nos efforts sont engagés pour que ça marche».  

«Je suis sûr que ce sera un succès, parce que nous ne pouvons pas nous permettre que ce soit un échec. Pas seulement à un niveau global, mais à un niveau national, vu où nous en sommes avec le Brexit et d’autres questions», a-t-il ajouté.  

Le premier ministre britannique Boris Johnson doit toujours désigner un nouveau président pour la COP26 après avoir congédié début janvier Claire Perry O’Neill, qui occupait ce poste. Après son éviction, elle a violemment attaqué le bilan de Boris Johnson en matière de lutte contre la crise climatique et dénoncé un «énorme manque de leadership».