/24m/city
Navigation

La Ville réclame 300 000 $ à Construction Généphi

Hôtel de ville de Montréal
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le comité exécutif de la Ville de Montréal a donné mercredi le feu vert pour poursuivre la firme Construction Généphi et son président Daniel Lefebvre. L’entrepreneur réclamait déjà plus de 5 millions $ à la Ville pour la résiliation d’un contrat de construction après une enquête du Bureau de l’inspecteur général (BIG).

Le montant réclamé par la Ville n'est pas clair: selon les documents du comité exécutif, il s'agit de 300 000 $, mais selon la demande adressée à la Cour, on parle plutôt de 207 000 $. La Ville n'a pas été en mesure d'expliquer cette différence au «24 Heures» mercredi soir.

Rappelons qu'en septembre 2017, le BIG avait résilié un contrat de 11,2 millions $, octroyé l’année précédente à Construction Généphi pour la reconstruction de belvédères, de passerelles et de sentiers au parc-nature du Bois-de-L’Île-Bizard.

Selon la décision du BIG, Construction Généphi avait soumissionné pour le contrat sans révéler l’existence d’une coentreprise avec la société Congeres. Or, cette dernière ne détenait pas l’autorisation requise de l’Autorité des marchés financiers (AMF), contrairement à Généphi.

M. Lefebvre et son entreprise ont répliqué en mars 2018 par une poursuite de 5,3 millions $ pour les dommages encourus. Selon lui, Congeres agissait à titre de sous-traitant de Généphi et n’était pas obligé d’avoir une autorisation de l’AMF.

La semaine dernière, le comité exécutif de la Ville a autorisé le Service des affaires juridiques à intenter une demande reconventionnelle contre Construction Généphi et Daniel Lefebvre réclamant de l'argent pour compenser les dommages.

La Ville «a dû supporter des frais importants qu’elle n’aurait pas eu à supporter autrement si Construction Généphi inc. avait dévoilé l’existence d’une coentreprise avec la société Congeres, ce qui n’aurait pas mené à une résiliation du contrat par le BIG», indique un document approuvé, à huis clos, par le comité exécutif.

Dans une réponse écrite au «24 Heures», Daniel Lefebvre a critiqué la décision du BIG. «Quant à la position de la Ville dans ce dossier où elle est bien loin de faire pattes blanches (sic), elle aura à en convaincre un juge devant la justice», a-t-il indiqué. Selon lui, la poursuite de Généphi contre la Ville «atteindra plus de 6 millions $».

Comme le rapportait récemment notre Bureau d’enquête, Construction Généphi est également engagée dans une bataille judiciaire avec la Ville de Laval et lui réclame 4 millions $. La Ville a lancé une contre-poursuite de 1,6 million $.