/finance/business
Navigation

Les vols d’Air China vers Montréal toujours pas annulés

Bloc avion
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’Air Canada a annulé la majorité de ses liaisons avec la Chine, la société aérienne Air China continue de desservir l’aéroport de Montréal quasi quotidiennement, a constaté Le Journal de Montréal.   

• À lire aussi: Les touristes chinois beaucoup moins nombreux au Québec 

Cinq fois par semaine, un Boeing 787 Dreamliner d’Air China atterrit à l’aéroport Montréal-Trudeau avec à son bord des centaines de passagers en provenance de Pékin, la capitale.    

Cette première liaison directe entre Montréal et Pékin a été inaugurée en septembre 2015, soit deux ans avant qu’Air Canada ne propose sa liaison concurrente Montréal-Shanghai. Depuis, et encore plus depuis qu’Air Canada a mis fin à ses liaisons avec la Chine, des centaines de passagers de la Chine débarquent à Montréal sur les ailes d’Air China.    

Comme à l’habitude ou presque  

Jusqu’à présent, le transporteur, propriété de l’État chinois, poursuit ses activités régulières malgré les inquiétudes au sujet du coronavirus. La province du Hubei, où est née l’épidémie, est située à un peu plus d’une heure de vol de Pékin.    

Il nous a été impossible de connaître le nombre exact de passagers que transporte Air China à Montréal, quasi quotidiennement depuis Pékin. Nous savons par contre que l’appareil Dreamliner qu’utilise la compagnie aérienne chinoise offre une capacité de quelque 290 passagers.    

En supposant un coefficient de remplissage moyen de 70 % (203 passagers par vol), on obtient un volume de 1015 passagers transportés par semaine entre Pékin et Montréal.    

La semaine dernière, Air China annonçait une série d’interruptions de liaisons entre Pékin et les villes américaines de New York, Los Angeles, Washington et San Francisco, entre autres. Ces liaisons sont interrompues jusqu’au 28 mars.    

Pendant ce temps, à Montréal, les services d’Air China se poursuivent comme à l’ordinaire, mis à part l’annulation de deux vols les 25 et 27 février, des examens sommaires avant le décollage, et le port de masques et gants par le personnel de bord.