/sports/opinion/columnists
Navigation

Solide, l’Océanic

Coup d'oeil sur cet article

Mon passage à Rimouski, la semaine dernière, m’a permis de constater que tout le bien que l’on dit de l’Océanic n’est pas exagéré. L’organisation est bien rodée à tous les niveaux.Les gens en place connaissent leur affaire. Le copropriétaire Alexandre Tanguay poursuit l’œuvre de son grand-père Maurice, qui a dirigé l’organisation durant ses 21 premières années d’opérations. 

Stabilité

Le président Éric Boucher a la confiance de la famille Tanguay depuis 30 ans. Attaché à l’équipe depuis ses débuts en 1995, il en assume la présidence depuis 2011. 

Le directeur général et entraîneur en chef, Serge Beausoleil, est en poste depuis la même année. On ne voit pas ça souvent pour un dirigeant des opérations hockey au niveau junior.

Beausoleil peut miser sur l’expérience du bon vieux Donald Dufresne, qui en est à son troisième séjour au sein du personnel d’entraîneurs de l’équipe. Donald a sûrement apprécié les sept saisons qu’il a passées à l’emploi du club-école du Canadien, que ce soit à Québec, à Hamilton, à St. John’s ou à Laval. Mais Rimouski demeurera toujours son royaume.

Le jeune directeur des relations avec les médias, Nicolas Thibeault, est efficace.

Enfin, l’équipe est en feu sur la patinoire. Elle a remporté ses 10 derniers matchs. Elle sera à surveiller dans les séries.

Au revoir, André

André Lemoyne nous a quittés comme il a vécu. Dans la discrétion.

Décédé la semaine dernière à la suite d’une longue maladie, André était au service du Canadien depuis 1964. Il a été pendant plusieurs années préposé à l’accueil des médias. Il a travaillé aussi longtemps qu’il a pu en dépit du mal qui le rongeait. Il est resté en poste jusqu’à l’automne dernier.

On se doutait qu’il ne reviendrait probablement plus quand il a été admis à l’hôpital. Il laisse un beau souvenir à tous ceux qui l’ont côtoyé et connu.

À une prochaine fois, André. Repose-toi bien.