/sports/hockey
Navigation

Tournoi pee-wee: une pensée pour les Sedin

Cole Bieksa a côtoyé les jumeaux quand son père Kevin évoluait avec les Canucks

Quebec
Photo Stevens Leblanc Contrairement au paternel Kevin, Cole Bieksa a pris la décision de devenir un attaquant puisqu’il ne se jugeait pas assez bon patineur pour évoluer à la position de son père.

Coup d'oeil sur cet article

Le père du jeune Cole Bieksa est entraîneur adjoint des Ducks d’Anaheim junior sauf qu’il n’était pas à Québec, mercredi, pour le premier match hors concours de l’équipe de son fils en préparation pour leurs débuts au Tournoi international de hockey pee-wee, vendredi soir. Mais Cole ne lui en a pas tenu rigueur : il avait une bonne raison.

Vous aurez deviné que le père du jeune attaquant est l’ancien défenseur de la LNH Kevin Bieksa. Mercredi, il était à Vancouver, où il a passé la majeure partie de sa carrière, pour être aux côtés des frères Henrik et Daniel Sedin, qui ont vu leurs numéros être retirés par l’organisation.

La famille Bieksa est déménagée en Californie à l’été 2015 lorsque le paternel a été échangé aux Ducks en retour d’un choix de deuxième tour, mettant ainsi fin à son parcours de 12 ans au sein de l’organisation qui l’avait repêché au cinquième tour en 2001.

Un impact sur Vancouver

C’est donc en Colombie-Britannique que Cole a fait ses premiers pas dans le hockey. D’abord comme défenseur, puis comme attaquant – il juge lui-même ne pas avoir le coup de patin requis pour évoluer au poste de défenseur.

Mais c’est aussi à Vancouver qu’il a pu côtoyer les frères Sedin et, même s’il n’avait que 8 ans lorsque la famille a pris la direction d’Anaheim, comprendre tout l’impact que les jumeaux ont eu sur la ville.

« Ils sont devenus le visage de la franchise, a-t-il mentionné mercredi, au Journal, avant le premier match préparatoire des Ducks d’Anaheim junior au Complexe sportif de Wendake. Je dirais même qu’ils ont façonné la ville de Vancouver et pas seulement l’équipe de hockey. Durant les matchs, les seuls chandails qu’il y avait dans les gradins étaient des chandails des Sedin. »

Cole Bieksa a pu profiter de cet accès privilégié qu’il avait à l’intérieur des murs du Rogers Arena de Vancouver pour découvrir, avec ses yeux d’enfant, la personnalité des populaires jumeaux.

« Ce sont de très bonnes personnes. Ils sont très réservés et timides, mais ils me parlaient toujours dans le vestiaire et me saluaient quand ils me voyaient. On jouait parfois au mini-hockey ensemble aussi. »

Du Nord au Sud

Pour sa part, Cole Bieksa est maintenant bien installé en Californie et il la préfère à la Colombie-Britannique !

« Ce que j’aime de la Californie, c’est qu’on peut jouer au hockey en patins à roues alignées tout au long de l’année. On n’a pas à se soucier de la pluie comme à Vancouver. »

Le hockey d’élite en Californie est toutefois bien différent de la région de Vancouver. En plus des Ducks d’Anaheim, les Kings de Los Angeles sont la seule autre équipe élite digne de mention sur le territoire californien. Afin d’affronter de la compétition, les jeunes Ducks doivent donc voyager beaucoup durant l’année. Depuis le début de la saison, ils ont fait des voyages à Vancouver, dans l’Indiana, au Wisconsin et à Chicago pour y disputer des matchs de leur calibre.

Titre de champion dans la mire

En décembre, ils ont remporté la NHL Youth Cup, un tournoi présenté au domicile des Red Wings de Detroit, l’aréna Little Caesars, et regroupant plusieurs des meilleures formations pee-wee des États-Unis.

« On joue bien ensemble. Nous avons une bonne structure et on joue bien collectivement. Nous ne sommes pas le genre d’équipe qui va tenter de battre un adversaire à un contre un. On bouge bien la rondelle », décrit le jeune Bieksa, qui rêve déjà de quitter Québec avec le trophée de champions de la classe AAA.

« Ça signifierait tellement pour nous. Ça voudrait dire qu’on est la meilleure équipe regroupant des joueurs nés en 2007 au monde », lance-t-il.

Pas de doute que papa, qui n’a jamais participé au Tournoi pee-wee en étant plus jeune, serait très fier.

Les matchs à l’horaire

Mercredi

  • Frontenac de Québec Nord-Est 3 c. Express 1 de Rive-Sud 2 - AA
  • Mousquetaires de St-Hyacinthe 4 c. Gouverneurs de Québec-Ouest 0 - AA
  • Regr. Bellechasse Beauce-Nord 3 c. Noroîts 2 de CRSA-DPR 2 (TB) - Inter B
  • Lynx de Haute-Beauce 2 c. Sénateurs de Laval 4 - AA
  • Collège Charles-Lemoyne 0 c. Commandeurs du Collège de Lévis 3 - Scolaire
  • Cantonniers de Magog 2 c. Seigneurs de Lotbinière 3 - Inter B
  • Athlétiques de L’Ancienne-Lorette 3 c. Corsaires de Pointe-Lévy 0 - Scolaire
  • Harfangs du Triolet 4 c. Noir et Or de Mortagne 2 - AA-Élites
  • National de Montréal Ouest 2 c. Chevaliers de Seigneurie 1 - AA
  • Knights de République tchèque 3 c. Vert et Noir de l’école Fadette 4 - AAA

Jeudi

8h | Frontenac de Québec Nord-Est c. Gladieteurs de Baie des Chaleurs - Inter B

9h15 | Rorquals de Charlevois c. Alliés de Montmagny - Inter B

10h30 | Wolves de Central Ontario c. Grenadiers du Lac St-Louis - AAA

11h45 | Océanic de Québec Nord-Est c. Cataractes de Shawinigan - AA-Élites

13h | Mooseheads de Halifax c. Titans de la Rive-Nord - AA

14h15 | Arsenal de l’Académie St-Louis c. Express du Collège Saint-Sacrement - Scolaire

15h30 | Ambassadeurs de Gatineau c. Sélect d’Autriche - AA

16h45 | Armada de Blainville-Boisbriand c. Cyclone de SSF-Québec - AA-Élites

18h | Petes de Peterborough c. Saguenéens de Chicoutimi - AAA

19h15 | Gouverneurs 2 de Québec-Ouest c. Mariniers de Sorel-Tracy - Inter B

20h30 | Collège Charles-Lemoyne c. Islanders Black de Middlesex - AA-Élites