/news/politics
Navigation

Un vote réclamé contre les véganes radicaux à Montréal

Le chef de l'opposition Lionel Perez (à droite)
Photo d'archives, ELSA ISKANDER Le chef de l'opposition Lionel Perez (à droite)

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | L’opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal a réclamé un vote des élus pour condamner les gestes de vandalisme commis par des militants véganes à l’égard de certains restaurateurs dans les dernières semaines. 

L'opposition se demande toutefois si elle aura un appui unanime, car, des élus de l’administration de Valérie Plante ont parfois salué la désobéissance civile, notamment en lien avec le coup d'éclat d'Extinction Rebellion sur le pont Jacques-Cartier en octobre dernier.  

«Lorsqu’on voit de plus en plus de véganes radicaux qui veulent faire de l’intrusion illégale, on est préoccupé», a affirmé le chef de l’opposition, Lionel Perez.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Au cours des dernières semaines, de nombreux restaurateurs montréalais ont goûté à la médecine d’une poignée de militants véganes plus radicaux.  

Les restaurants Joe Beef, Manitoba et le bar à vin Mon Lapin ont été la cible d’activistes qui dénoncent la consommation de viande. Du côté du Manitoba, de la colle a même été déversée dans la serrure du restaurant.  

L’opposition officielle espère que tous les élus voteront prochainement en faveur d'une motion défendant le droit de manifester librement, tout en condamnant les intrusions illégales et le vandalisme, qui sera présentée lors de la prochaine assemblée du conseil municipal.