/24m/city
Navigation

Commerces: Ensemble Montréal veut dénoncer les intrusions illégales

Commerces: Ensemble Montréal veut dénoncer les intrusions illégales
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La formation politique Ensemble Montréal souhaite que la Ville de Montréal dénonce les intrusions illégales et le vandalisme dans les établissements commerciaux de son territoire, alors que de nombreux actes militants ont récemment été commis. 

L’opposition officielle à l’hôtel de ville présentera une motion en ce sens lors du prochain conseil municipal, le 24 février prochain. Selon Lionel Perez, chef de l'opposition, il est nécessaire de «dénoncer lorsque de tels gestes débordent et deviennent des intrusions illégales auprès des petits commerçants». 

Les restaurants Manitoba et Vin Mon Lapin ont récemment été vandalisés par des militants véganes. Des manifestants se sont également introduits dans le restaurant Joe Beef et le Costco du Marché central afin de dénoncer la consommation de viande. 

«Je pense qu’il est important que les élus puissent pouvoir démontrer leur appui, leur solidarité avec ces commerçants, a expliqué M. Perez. On sait que la Ville n’est pas facile avec toutes les hausses de taxes et le nombre de travaux.» 

Actions illégales

Tout en réaffirmant le droit fondamental de pouvoir manifester et de s’exprimer dans l’espace public, la motion pourrait également envoyer un message «fort et important» auprès de la société, des commerçants et également auprès des manifestants. 

«[Les manifestants] ont le droit de s’exprimer sur le domaine public, a ajouté le chef de l'opposition. Mais lorsque ça vire notamment sur la propriété privée alors là, ça dépasse une ligne qu’on doit dénoncer avant que ce genre de gestes ne prennent de plus grandes ampleurs.» 

Espoir d’un appui unanime

M. Perez espère que l’administration Plante appuiera de façon unanime la motion. «Dans le passé, il y a eu certains élus de Projet Montréal qui ont encouragé ou bien ont salué de tels gestes et pour nous c’est préoccupant, a-t-il noté.. Il ne faudrait pas que des élus se pensent au-delà de la loi [...].» 

Une motion semblable a d’ailleurs été adoptée à l’Assemblée nationale pour «dénoncer les intrusions illégales et le vandalisme commis par des militants sur la propriété privée des producteurs agricoles et de restaurateurs».