/news/society
Navigation

Côte-Nord: l'église de Forestville menacée

Coup d'oeil sur cet article

Le temps presse pour l’église Saint-Luc de Forestville, sur la Côte-Nord.

Le bâtiment accumule les déficits depuis cinq ans en plus d’avoir besoin de réparations majeures.  

Seulement l’an dernier, le conseil de Fabrique a enregistré un déficit de 46 000 dollars.  

«Le problème, c’est la perception de la dîme», souligne la présidente du conseil de Fabrique, Johanne Tremblay. 

«On a à peu près un retour de 20, 22% des envois qui sont effectués. Ce sont souvent les mêmes, ce sont les personnes âgées. La population active, celle qui travaille, c’est très fréquent de voir qu’elle ne participe pas aux revenus de l’église», déplore-t-elle.  

Heureusement, l’église est exemptée de taxe municipale ce qui représente des dépenses en moins d’environ 29 000 dollars par année.  

Mais il est hors de question pour la ville d’acquérir l’église.  

«On a pris connaissance de plusieurs municipalités qui ont acheté leurs églises et qui les ont transformées en salle communautaire ou en salle d’organisme. Mais dans notre cas, c’est que nous possédons déjà ces infrastructures, notre besoin n’est pas là», analyse la mairesse Micheline Anctil. Convaincre les nouvelles générations

La solution passe par un nouveau comité de citoyens qui va tenter de convaincre les nouvelles générations à l’importance de leur cause.  

Les réseaux sociaux seront mis à contribution.  

Le but est d’arrêter l’hémorragie et si possible de faire des rénovations sur le bâtiment datant des années 1950.  

L’isolation sera la priorité pour diminuer les coûts de chauffage qui oscillent autour des 40 000 dollars chaque année.  

Le clocher aurait besoin lui aussi de réparation. De l’eau s’infiltre en effet dans la structure depuis plusieurs années.