/24m/urbanlife
Navigation

Hochelaga-Maisonneuve: un duplex deux fois graffité dans la même semaine

Hochelaga-Maisonneuve: un duplex deux fois graffité dans la même semaine
Photo Courtoisie, Michel Lonergan

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Un propriétaire montréalais paraplégique en a assez des graffitis sur sa résidence, alors qu'il doit constamment nettoyer les signatures recouvrant ses portes de garage. 

Seulement la dernière semaine, Michel Lonergan, qui a perdu l’usage de ses jambes lors d’un accident, s’est fait barbouiller ses deux portes de garage, dont une au crayon-feutre pendant la grosse tempête de vendredi dernier. 

M. Lonergan, qui se déplace en fauteuil roulant, s’est même fait à quelques reprises taguer sur son toit et dans sa cour, lui qui a converti un vieux garage automobile pour en faire un duplex avec un garage. 

 

Michel Lonergan doit fréquemment descendre pour enlever la peinture sur l'une des deux portes de garage de son duplex de la rue Morneau, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve
Photo 24 Heures/Agence QMI, Guillaume Cyr
Michel Lonergan doit fréquemment descendre pour enlever la peinture sur l'une des deux portes de garage de son duplex de la rue Morneau, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve

«Ça arrive au moins une fois par semaine l’été, s’est-il désolé. J’en reçois un peu moins souvent pendant la période hivernale, mais comme tu peux voir, je ne suis pas à l’abri», a-t-il mentionné au journaliste du «24 Heures» lors de son passage chez lui, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. 

M. Lonergan affirme que la rue Moreau, où il demeure, est constamment envahie par des graffitis et trouve que la Ville ne fait pas grand-chose pour remédier à la situation. 

«Je nettoie constamment leurs dessins pour ne pas leur donner de la gloire, mais certains sont persistants», a-t-il dit à propos des graffiteurs. 

Anti-graffiti indisponible 

La Ville de Montréal offre, pendant l’été, un service anti-graffiti, qui est malheureusement indisponible pour les citoyens comme M. Lonergan pendant la période hivernale. 

«Le coût des travaux est assumé par l’arrondissement, à l’exception de la nouvelle peinture, fournie par le propriétaire s’il y a lieu», peut-on lire sur le site de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. 

Plusieurs compagnies privées offrent aussi un service de nettoyage de graffitis.