/sports/hockey
Navigation

«On ne peut pas être plus bas» - Anthony Mantha

Coup d'oeil sur cet article

La saison d’Anthony Mantha a basculé le 21 décembre dernier lorsque, dans une empoignade, le défenseur des Maple Leafs de Toronto Jake Muzzin l’a renversé de manière vicieuse. Presque deux mois plus tard, Mantha explique que la réhabilitation a été ardue et que malgré la saison de misère que connaissent les Red Wings, il trouve quand même du positif.

Après avoir subi une déchirure ligamentaire au dos et une perforation à un poumon, l’attaquant québécois a récolté deux points à son retour au jeu, mardi soir, contre les Sabres.

Le chemin parcouru vers le rétablissement a toutefois été long et difficile. «Avec le poumon perforé, je ne pouvais rien faire pendant trois semaines. Aucune activité physique, je ne pouvais absolument rien faire. Trois semaines pour un athlète à absolument rien faire, c’est peu commun», a-t-il confié jeudi en entrevue à TVA Sports.

Le Québécois a aussi parlé de son équipe, les Red Wings, qui connaît une autre saison désastreuse. Ils pointent au dernier rang du classement de la LNH, avec 14 victoires en 58 parties.

Malgré cela, le nouveau directeur général Steve Yzerman a rassuré les joueurs en leur disant que cela faisait partie du processus et que le meilleur était à venir pour l’équipe.

«C’est difficile de trouver du positif ces temps-ci, mais on est jeunes, tout le monde prend de l’expérience, on apprend à jouer dans différentes situations. On ne peut pas être à un point plus bas qu’on l’est en ce moment.»