/world/pacificasia
Navigation

Virus: 116 nouveaux décès dans la province de Hubei

Une équipe médicale transporte un homme potentiellement atteint du coronavirus dans un hôpital de la province chinoise du Hubei | Archives
AFP Une équipe médicale transporte un homme potentiellement atteint du coronavirus dans un hôpital de la province chinoise du Hubei | Archives

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de nouveaux décès dus au coronavirus, dans les dernières 24 heures dans la province chinoise du Hubei, épicentre de l’épidémie, a été de 116, en forte baisse par rapport à la veille, ont annoncé vendredi les autorités.  

La commission de la Santé du Hubei avait fait état, dans son bulletin quotidien de jeudi, de 242 nouveaux décès et de 14 800 nouveaux cas, mais ces fortes hausses étaient dues, selon la commission, à une modification du mode de détection. Son bulletin de vendredi annonce 116 nouveaux décès et 4823 nouveaux cas dans cette province du centre de la Chine où l’épidémie est apparue en décembre.    

Le nombre total des morts en Chine continentale atteint 1483. Plus de 64 600 personnes ont été contaminées dans le pays.    

Des responsables de la santé à Hubei ont indiqué avoir commencé à compter les cas diagnostiqués cliniquement pour s’assurer que les patients soient traités le plus tôt possible plutôt que de devoir attendre les tests de laboratoire pour confirmer qu’ils sont atteints de la maladie Covid-19. Ce changement fait craindre que la crise ne soit plus grave que ce que les autorités chinoises ont indiqué.    

Dorénavant, les malades de la province diagnostiqués cliniquement sont aussi comptabilisés. En clair, des patients suspects ayant subi une simple radio pulmonaire peuvent désormais être considérés comme des malades confirmés. Jusqu’à présent, un test d’acide nucléique était indispensable.    

Coronavirus: 4 à 5 G$ de pertes pour les compagnies aériennes  

L’épidémie du nouveau coronavirus a entraîné une «réduction potentielle de 4 à 5 milliards de dollars» de revenus pour les compagnies aériennes du monde entier, a annoncé jeudi l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) dans un communiqué.  

L’organisation onusienne a rapporté que «70 compagnies aériennes ont annulé tous les vols internationaux à destination et en provenance de Chine» et «50 autres compagnies aériennes ont réduit leurs activités aériennes».  

En conséquence, cela a entraîné une «réduction de 80% de la capacité aérienne étrangère pour les voyageurs à destination et en provenance de Chine et une réduction de 40% de la capacité aérienne des compagnies aériennes chinoises», selon des estimations préliminaires de l’organisation.   

Le premier trimestre de 2020 a connu une «réduction de 39% à 41% de la capacité des passagers, soit une réduction de 16,4 à 19,6 millions de passagers, par rapport aux prévisions des compagnies aériennes».  

«Avant l’épidémie, les compagnies aériennes avaient prévu d’augmenter la capacité de 9% sur les liaisons internationales à destination et en provenance de Chine pour le premier trimestre de 2020 par rapport à 2019», a précisé l’organisation.  

L’OACI estime que le Japon pourrait perdre 1,29 milliard de dollars de recettes touristiques et la Thaïlande en perdre 1,15 milliard.  

En outre, l’organisation souligne que les conséquences de l’épidémie du virus devraient être «plus importantes que celles causées par l’épidémie de SRAS en 2003».    

La Chine a fermé les portes de plusieurs de ses villes et interdit les voyages organisés de ses ressortissants à l’intérieur du pays et vers l’étranger, pour tenter de contenir la contamination.  

Des pays comme le Royaume-Uni, l’Allemagne et les États-Unis y déconseillent tout voyage.   

À voir aussi