/24m/outings
Navigation

Mort Rose: propager l’amour par la musique

Mort Rose: propager l’amour par la musique
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le groupe Mort Rose est amoureux de l’amour. Son nouvel album le prouve bien. Et quoi de mieux que le jour de la Saint-Valentin pour lancer cet opus intitulé «Nés pour aimer»? 

Le quatuor montréalais a préparé toute une soirée au Théâtre Fairmount vendredi, pour le lancement de son premier album complet: formation élargie, mise en scène «sixties», sérigraphie et musique joyeuse.  

Mort Rose: propager l’amour par la musique
Joël Lemay / Agence QMI

 «On aime ça célébrer dans la vie en général. J’aime ça recevoir, j’aime quand la gang vient chez nous. Pour nos shows, j'ai tendance à penser de la même façon, c’est-à-dire que j’ai le goût que ça soit le fun et que tout le monde tripe», explique Alexandre Archambault, le chanteur de la formation.  

«Humblement, je pense que ça va être un de nos meilleurs shows. On s’est beaucoup pratiqués. On a eu la chance d’avoir des subventions qui nous ont permis de faire des générales et on a été coachés par Anna Frances des Deuxluxes qui nous a beaucoup aidés et qui nous a habillés pour le lancement», ajoute celui qui écrit la plupart des compositions du groupe.  

Chansons d’amour

Mort Rose a fait paraître le 31 janvier «Nés pour aimer», une galette composée de 11 chansons qui ont toutes pour thème l’amour.  

«Le titre de l’album, je trouve que c’est une extrapolation de l’essence du "band". Quand on a commencé, c’était un reproche qu’on recevait souvent qu’on faisait trop de "tounes" d’amour. Nous, on s’est dit que pour répondre il fallait s’assumer encore plus», avoue Christophe Charest-Latif, bassiste du groupe.  

«Chanter des chansons d’amour, c’est pertinent et nécessaire dans le monde dans lequel on vit», renchérit Alexandre Archambault.  

Pour les membres du groupe, il serait difficile d’écrire sur un autre sujet, car, selon eux, l’amour est la base de beaucoup de choses, même si ce n’est pas toujours joyeux ou romantique.  

Mort Rose: propager l’amour par la musique
Joël Lemay / Agence QMI

«"Petit matin triste", par exemple, c’est une "toune" triste sur des "feelings" en lien avec l’amour, illustre le chanteur et guitariste. Tout est de l’amour! Le matin, quand tu manges des céréales, tu le fais parce que tu aimes ça!»  

Le style des années 60 s’est immiscé dans la musique de Mort Rose.  

«On est rendu avec une assez grande distance avec cette époque-là que ça fait que c’est une contrainte intéressante ou un défi de création qui peut être riche», indique Christophe Charest-Latif, qui ajoute avoir étudié le travail des ingénieurs de son des Beatles pour comprendre comment la musique était enregistrée à cette époque.  

Les musiciens ont aussi utilisé des instruments similaires à ceux utilisés à cette période. De plus, pour pousser l’idée jusqu’au bout, l’album sera disponible également en vinyle.  

Processus ardu

Par contre, le chemin jusqu’à l’album n’a pas toujours été facile pour le sympathique quatuor.  

«Ç'a été quand même deux années éprouvantes. Quand tu fais ton premier album, tu réalises que c’est demandant en temps, en émotions, en attentes, en "bidous", etc. Bref, tu mets tes tripes sur la table», confesse Alexandre Archambault.  

«Tellement difficile qu’on a même recommencé, insiste Christophe Charest-Latif. On avait gagné un concours à VRAK qui faisait en sorte qu’on avait un enregistrement d’un "single" payé dans un gros studio ultra-professionnel. On a suivi la route très pop, très commerciale, et c’était super dénaturant. On se rendait compte que toutes nos nouvelles tounes, même si on aimait les jouer en show, ça ne nous représentait pas.»  

Mort Rose: propager l’amour par la musique
Joël Lemay / Agence QMI

Même si cinq chansons étaient presque prêtes, le groupe a tout arrêté et entrepris une quête identitaire.  

«On est passé d’un processus de création où on allait enregistrer un peu sporadiquement à se dire "non, si on veut créer un album qui est cohérent et qu’on aime, il faut se mettre dans une immersion". Donc, on a été deux semaines en studio sans arrêt avec notre réalisateur, qui était aussi pas mal notre acolyte, Benoît Parent», explique Alexandre Archambault.  

Pour entendre le résultat de ce processus ardu, rendez-vous vendredi à 20h au Théâtre Farimount pour le lancement gratuit de «Nés pour aimer».  


Les meilleures chansons d’amour, selon Mort Rose   

«Va-t'en pas» – Richard Desjardins  

«C’est vraiment un de mes auteurs préférés au Québec. Il dit ce qu’il a à dire avec son cœur. C’est ce qui fait la force de ̈Va t’en pas ̈. Il y a des images tellement fortes d’amour: ̈Dehors, il y a des silences bondés d’autobus tombés sur le dos ̈. C’est d’une lourdeur et d’une profondeur. À mon sens, c’est magnifique. J’aime beaucoup parler d’émotions et de sentiments dans la vie. Je n’ai pas peur d’aller là-dedans. Je trouve que c’est ça qu’il y a de beau dans la vulnérabilité de la plume de Desjardins et que j’essaie d’avoir dans la mienne. Dans la vulnérabilité, il y a quelque chose de magique.» – Alexandre Archambault  

«Forever» – The Beach Boys

J’aime les chansons qui ne concernent que deux personnes: l’auteur et la personne à qui ça s’adresse. Cette pièce-là représente vraiment bien cette espèce de désir, qu’on a quand on est amoureux, de tout faire pour que l’autre soit à son paroxysme de bonheur.» – Christophe Charest-Latif  

«Our House» – Crosby, Stills, Nash and Young  

«C’est tout ancré sur l’idée de la maison et de la simplicité que l’amour représente. Peu importe le matériel qu’on a, tout ce qui compte c’est l’amour. Ça ressemble un peu à mon quotidien aussi. Je suis un gars un peu casanier dans la vie. J’ai le bonheur facile...» – Alexandre Archambault  

«Never My Love» – Association

«C’est un groupe très mal-aimé, pourtant ils ont un des meilleurs sons. Cette pièce en particulier, elle a un angle vraiment unique. C’est juste quelqu’un qui rassure l’être aimé. Ça dit: ̈Tu me demandes s’il y a un jour où je vais me tanner de toi. Jamais, mon amour ̈. C’est vraiment beau et sincère. Moi, je suis un gars très ̈insécure ̈. J’ai souvent besoin de me faire rassurer et ma blonde aussi. Si j’avais une chanson que j’aurais rêvé de lui écrire, ç'aurait été celle-là [...] C’est le genre de chansons qui me font le plus de bien. – Christophe Charest-Latif