/news/education
Navigation

Tout a commencé avec l’idée d’un lecteur...

Coup d'oeil sur cet article

À deux semaines de la date limite pour s’inscrire au cégep, nous publierons demain, pour la première fois, un classement permettant de comparer la performance de 52 établissements du réseau collégial en matière de diplomation. 

• À lire aussi: Les cégeps anglophones champions de la réussite au cégep 

C’est un lecteur, passionné par notre désormais célèbre Palmarès des écoles secondaires, qui nous a suggéré de nous pencher sur le rendement des cégeps, qui reçoivent des subventions de 2 milliards $ par an. 

À force d’efforts, nous avons obtenu des données inédites et détaillées sur le taux de diplomation de chacun des cégeps de la province.  

C’est une des principales mesures retenues par des experts pour déterminer leur performance. 

Nous avons consulté des spécialistes et fait valider nos classements par un analyste indépendant, spécialisé dans les questions relatives au rendement du réseau de l’éducation. 

Travail de moine 

Vous trouverez le fruit de ce travail de moine dans un cahier spécial de 16 pages, qui sera inséré demain au centre de votre Journal.  

Entre-temps, nous vous proposons un avant-goût de notre tout nouveau Palmarès, en révélant aujourd’hui le « top 3 » des cégeps affichant les meilleurs taux de diplomation, parmi les 13 programmes collégiaux les plus répandus au Québec. 

Ce classement a le mérite de mettre en lumière des tendances qui passeraient autrement sous silence, comme celle que nous révélons ce matin quant à la réussite des étudiants anglophones, de loin supérieure à celle des francophones. 

Mesurable et fiable 

Nous sommes conscients que le taux de diplomation ne révèle pas tout de la réalité d’un cégep. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une donnée mesurable et fiable. 

En ce sens, nous avons l’intention de bonifier et de continuer à améliorer ce tout nouveau Palmarès grâce à vos suggestions, comme celle qui a donné naissance à cette initiative.  

Sébastien Ménard  

Éditeur et rédacteur en chef du Journal de Québec, responsable du projet. 

Sur le même sujet