/finance
Navigation

[VIDÉO] Les jeunes sont plus à risque de subir un accident de travail

 [VIDÉO] Les jeunes sont plus à risque de subir un accident de travail

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec  

  

Selon la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), les jeunes de 15 à 24 ans sont plus à risque que les autres tranches de la population d’être victimes d’accidents en milieu de travail.   

Toutefois, Marjorie Domon-Archambault, conseillère en concertation à la Direction générale de la prévention-inspection et du partenariat de la CNESST, croit qu’il faut apporter plusieurs nuances à cette statistique. «Oui, ils sont plus à risque, mais ce n’est pas leur âge qui en est la cause», précise-t-elle. En effet, les jeunes sont plus nombreux à occuper des emplois où ils sont en contact avec un cumul de risques, comme des contraintes organisationnelles (ex. : horaires atypiques, quart de travail rotatif) ou des contraintes physiques (ex. : manutention de charges lourdes, mouvements répétitifs).    


Madame Domon-Archambault ajoute que le fait d’être un nouvel employé est lui aussi un facteur de risque important. «Quand on arrive dans un nouvel emploi, on ne connaît pas ou peu les risques et les méthodes de travail sécuritaires. On est donc plus à risque de se blesser, surtout dans les quatre premières semaines suivant l’embauche — et ce, peu importe l’âge», explique-t-elle. Comme les jeunes changent d’emploi plus souvent, ils se retrouvent fréquemment dans cette situation.   

  

Maintenant, comment les employeurs peuvent-ils offrir des conditions de travail sécuritaires à tous les travailleurs? Madame Domon-Archambault propose les pistes suivantes:   

• en encourageant le dialogue et en invitant les jeunes à ne jamais hésiter à poser des questions;   

• en assurant la formation et la supervision des travailleurs de façon à ce qu’ils aient les habiletés et les connaissances requises pour accomplir de façon sécuritaire le travail qui leur est confié;   

• en prenant le temps d’accueillir les nouveaux employés en leur présentant les dangers potentiels et en spécifiant les moyens de prévention qui sont mis en place pour assurer leur santé et leur sécurité ;   

• en mentionnant à leurs jeunes travailleurs que la SST est une valeur fondamentale pour l’entreprise.   

  

Visionnez la capsule suivante pour voir comment l’équipe du Cégep de Trois-Rivières travaille à développer de bons réflexes en santé et sécurité du travail (SST) chez les jeunes qui fréquentent leur établissement d’enseignement.  

  

  

« Pour favoriser le développement d’une culture de prévention, il importe de sensibiliser et d’outiller les jeunes tout au long de leur parcours scolaire et de leur intégration sur le marché du travail. Il faut agir en amont pour faire de la SST une valeur partagée par tous les Québécois », résume Madame Domon-Archambault.    

  

La santé et la sécurité du travail, c’est l’affaire de tous. Afin de prévenir les accidents, discutez des dangers, des risques et des méthodes de travail sécuritaires avec vos collègues et votre employe.