/weekend
Navigation

Pierre Lapointe tout en simplicité

Entrevue avec Pierre Lapointe
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa nouvelle tournée, qui accompagne l’album Pour déjouer l’ennui, Pierre Lapointe ne voulait rien d’extravagant. Au contraire, l’auteur-compositeur avait en tête un concert tout en simplicité. « On reste dans quelque chose qui est complètement intemporel, pas à la mode », dit-il.

Pierre Lapointe ne pensait pas avoir un automne et un début d’hiver aussi occupés. Alors qu’il devait prendre quelques mois de repos, avant d’amorcer sa nouvelle tournée, le chanteur s’est vu offrir de remplacer au pied levé Éric Lapointe comme coach de la nouvelle saison de La Voix.

« Je n’ai pas hésité [avant d’accepter], dit-il. Il fallait répondre vite, je ne sais pas pourquoi... (rires). Mais on avait du temps et ça se pouvait dans l’horaire. »

Dans les faits, le chanteur avait aussi prévu de faire quelques concerts en Europe, au mois de mars. Mais ceux-ci n’avaient pas encore été annoncés et ils ont pu être déplacés. Seule la date des Folies Bergère, à Paris, est restée au calendrier, le 30 mars.

« Je n’ai jamais joué aux Folies, mentionne-t-il. J’y ai vu des spectacles. À Paris, l’air de rien, j’ai fait presque toutes les salles : La Cigale, le Théâtre de l’Atelier, le Bataclan, l’Élysée-Montmartre, l’Olympia, Pleyel. Les Folies Bergère, ça faisait longtemps qu’on voulait faire cette salle-là. Le spectacle s’y prête bien. C’est aussi un des quartiers [le 9e arrondissement] que je connais le plus à Paris. J’ai l’impression d’aller jouer chez nous. »

Usine C

À Montréal, Pierre Lapointe investira aussi un « nouveau » lieu avec cinq dates à l’Usine C. « J’ai monté Mutantès [en 2008] là-bas pendant trois semaines, mais je n’y ai jamais joué, dit-il. C’est une salle qui peut être à la fois très froide et très chaleureuse. On l’investit pour que ce soit extrêmement chaleureux, à l’image de l’album. 

« C’est une salle que je voulais faire parce qu’elle a une aura artistique très chargée, poursuit-il. Quand tu penses à l’Usine C, tu penses à des shows un peu champ gauche, expérimentaux, de danse ou de théâtre. C’est drôle parce que c’est probablement le show le moins expérimental de ma vie que je vais présenter là (rires) ! »

Puisqu’il commence sa nouvelle tournée, Pierre Lapointe souhaitait s’installer dans une salle plusieurs soirs. Au moment de l’entrevue, il venait d’apprendre que toutes les représentations à l’Usine C étaient complètes. « Avoir su, on aurait pu le faire plus longtemps ! » dit-il. Une supplémentaire au Théâtre Maisonneuve en juin a récemment été annoncée.

Ce nouveau spectacle ne comprendra pas de piano, mentionne le chanteur. « Il n’y aura que des guitares. Il va peut-être y avoir un Fender Rhodes [piano électrique], si tout va bien. Mais c’est tout. »

Sur scène, il sera accompagné d’amis de longue date : Philippe Brault, José Major, Joseph Marchand et Félix Dyotte. « Ils vont chanter beaucoup avec moi, comme sur l’album. Je trouve ça le fun. J’ai fait la dernière tournée avec deux musiciens classiques. J’ai adoré ça. C’est l’un des plus beaux spectacles que j’ai faits. Là, je m’en vais complètement ailleurs. Je m’en vais avec ma famille. »

20 ans de carrière

C’est en faisant son nouvel album, avec Albin de la Simone, que Pierre Lapointe s’est dit qu’il voulait travailler avec des « chums ». « J’ai dit à Albin que je m’ennuyais de mes amis, de ma vraie famille de gars. C’est une tournée de gars. En Europe, on va être accompagnés par deux filles. Je sens que ça va être un beau plaisir partagé. »

L’an prochain marquera les 20 ans de carrière de Pierre Lapointe, qui avait remporté les grands honneurs du Festival international de la chanson de Granby en 2001.

« Je suis très heureux de voir que les gens me suivent encore après tout ce temps, dit-il. Il n’y a pas beaucoup de carrières qui durent plus de sept à dix ans. 

« Je suis tout sauf à la mode, ajoute-t-il. Même dans le show que je vais présenter à l’Usine C, c’est du classicisme à l’état pur. Ça ne renouvelle rien... mais ce sera un bon show ! (rires) »


Pierre Lapointe présentera sa tournée Pour déjouer l’ennui du 17 au 19 février au Grand Théâtre de Québec et du 25 au 29 février à l’Usine C de Montréal. Il jouera aussi le 17 juin au Théâtre Maisonneuve, dans le cadre des Francos. Pour toutes les dates : pierrelapointe.com