/lifestyle/sexromance
Navigation

Sexualité: des réponses à vos questions !

Frustrated man waking up to stranger woman in his bed
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Vous êtes nombreux à me faire part de vos questions et réflexions vis-à-vis de votre vie sexuelle. C’est pourquoi je vous propose que la chronique d’aujourd’hui se penche sur quelques-unes de vos préoccupations en la matière.  

Question 1

« Certains de ses comportements sexuels me préoccupent, ai-je raison ? 

Je suis en couple avec cet homme depuis 13 ans. Nous n’habitons pas ensemble, c’est une décision commune prise dès le début de notre relation. 

Il avait de jeunes enfants lorsqu’on s’est rencontrés et moi j’ai quatre chats. Nous ne pensions pas que c’était une bonne idée de mélanger tout ce beau monde-là ! 

Ça s’est avéré être une très belle option pour nous deux, nous sommes heureux comme ça, malgré quelques jugements ici et là. Ses enfants sont maintenant à temps plein avec leur mère depuis deux ans parce que mon chum travaille de nuit. 

Il les voit les fins de semaine. Notre vie de couple est plutôt simple, mais ça nous convient. Sexuellement, nous ne sommes pas très actifs, une fois par quinze jours environ. 

L’autre jour il m’a confié aimer se masturber dans des parcs, le soir. Il dit qu’il aime également le faire dans l’ascenseur de son condo. Honnêtement, je n’ai pas de tabou en matière de sexualité, mais je me demande sincèrement pourquoi il fait ça. 

Je suis aussi certaine qu’il ne me raconte pas tout, parce que la première fois où il m’en a parlé, je suis restée tellement surprise que j’ai réagi un peu fortement avec un “ben voyons donc toi”. 

Est-ce que j’ai raison de me préoccuper de ça ? 

C’est sa vie sexuelle après tout, mais je me demande vraiment ce qui se passe en lui pour qu’il ait envie de vivre ça. 

Dois-je m’inquiéter ? Est-ce que c’est normal de se masturber dans un ascenseur ? Dans un parc ou ailleurs, en public ? »

Réponse : Votre questionnement est tout à fait légitime. Vous avez bien raison de dire que chacun peut vivre sa sexualité à sa façon et que chacun est libre de l’exprimer selon ses propres couleurs... mais la liberté de l’un s’arrête là où celle de l’autre commence. 

Or, une sexualité ne peut être vécue qu’en fonction de ses propres besoins et de ses propres désirs. 

La notion de consentement, de règles sociales et de gestes ou comportements proscrits par la loi doivent également être pris en compte, ainsi que bien d’autres facteurs d’ailleurs. 

La situation que vit votre chum ainsi que la manière dont il semble parfois exprimer sa sexualité peut en effet sembler en être une qui questionne les limites. 

« Cliniquement, il faut d’abord préciser que tout acte d’exhibition sexuelle ne révèle pas obligatoirement d’un trouble exhibitionniste, et inversement, que tout exhibitionnisme ne comprend pas forcément des actes d’exhibition sexuelle » (Hanafy, Clervoy & Brenot, 2016). 

Certains comportements d’exhibition sont prohibés et deux articles au Code criminel sanctionnent l’exhibitionnisme et la nudité. 

N’ayant pas suffisamment de détails, il n’est pas possible pour moi de me prononcer à cet égard. En contrepartie, j’aurais tendance à vous suggérer de prendre le temps de discuter avec votre partenaire, pour en savoir davantage : comment il se sent et comment il vit tout cela et qu’est-ce que cela résonne pour lui de vivre cela. 

Le risque zéro de se faire attraper n’existant pas, il saura sans doute vous expliquer ce qui l’excite. Vous pourriez alors avoir la discussion avec lui quant au fait que certaines personnes non consentantes ou que des enfants pourraient être victimes de ses actions et que cela pourrait avoir de lourdes conséquences. 

Si après la discussion vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à tendre la main pour aller chercher de l’aide auprès de professionnels de la santé qualifiés.

Question 2 

« J’ai l’impression que je pourrais être meilleur au lit. Ma partenaire ne m’a jamais blâmé de rien, mais je trouve que notre sexualité n’est pas très olé olé. Il y a des trucs ? »

Réponse : Contre toute attente, je dois vous répondre que OUI il y a des trucs ! 

Mais aucun truc ne se magasine ni ne s’achète... car un des meilleurs trucs est sans aucun doute celui de prendre votre temps. 

Une vie sexuelle active, stimulante et qui donne le goût de recommencer doit être vécue doucement et s’installer lentement. Il faut également se donner la chance de prendre le temps de « s’apprendre », de se connaître et surtout de ne pas tomber dans le piège de tenter de décoder l’autre. 

Discutez régulièrement de ce que vous avez envie de vivre et de comment vous souhaitez vivre votre sexualité avec votre partenaire. Osez ralentir le rythme pour vous mettre au même diapason. 

Prenez le temps de vous écouter, d’écouter ce que vos cinq sens vous dictent. 

Et sachez que l’option « tendre vers » demeurera sans doute votre meilleure alliée !