/sports/hockey
Navigation

[VIDÉO] Tournoi international pee-wee: Eric Lindros et Québec font la paix

Les partisans ont accueilli l’ex-joueur des Flyers avec respect samedi après-midi

Coup d'oeil sur cet article

Les amateurs de hockey de Québec et Eric Lindros ont officiellement fait la paix, samedi après-midi, au Centre Vidéotron.   

Présenté à la dizaine de milliers de spectateurs présents, tout juste avant le match marquant l’ouverture officielle du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec mettant en vedette les petits Remparts et le Sélect de Croatie, Lindros a été bien reçu par les amateurs.  

Pas d’ovation debout, mais pas de huées. Un accueil poli et respectueux, tout juste avant qu’il ne procède à la mise au jeu protocolaire de la rencontre en compagnie de l’ancien Nordique Owen Nolan.  

Les amateurs de Québec ont réservé un accueil poli à Eric Lindros samedi. Il s’est prêté par la suite à une séance d’autographes et de photos avec les partisans de hockey de Québec.
Photo Didier Debusschère
Les amateurs de Québec ont réservé un accueil poli à Eric Lindros samedi. Il s’est prêté par la suite à une séance d’autographes et de photos avec les partisans de hockey de Québec.

Après coup, Lindros a assuré s’attendre à rien de moins des gens de Québec qui, assure-t-il, n’ont rien à voir avec sa décision de refuser de joindre les Nordiques de Québec en 1991.  

«Je n’ai pas de problème avec les gens de Québec, j’ai un problème avec un propriétaire qui possédait les Nordiques, a rappelé Lindros aux membres des médias, en parlant évidemment de Marcel Aubut. C’est ce qui a mené à ma décision. Rien de plus. Ce n’était pas une question de langue, de français ou d’anglais. La preuve est que ma femme vient de Montréal et elle parle français. On a des propriétés au Québec. Je n’aurais simplement pas joué pour ce propriétaire. S’il avait été le propriétaire des Maple Leafs de Toronto, je n’aurais pas joué pour cette équipe. Ça ne peut pas être plus clair.»  

Photo Didier Debusschère

Lindros s’est ensuite généreusement prêté à une séance d’autographes et de prise de photos avec les amateurs pendant plus d’une heure et demie. À son arrivée au kiosque, les centaines d’amateurs présents, certains vêtus aux couleurs des Flyers, d’autres en bleu des Nordiques, en ont rajouté une couche en les accueillant, lui et Nolan, avec une autre vague d’applaudissements.  

Célébrer le tournoi  

Lindros a assuré qu’il n’avait pas accepté l’offre du tournoi pee-wee de Québec pour tenter de faire la paix avec les amateurs, mais bien pour célébrer cet événement, qui a été marquant dans sa carrière.  

L’ancien numéro 88 en avait d’ailleurs fait mention dans son discours d’intronisation au Temple de la renommée du hockey, en 2016.  

«J’ai eu l’occasion de jouer ici pendant deux ans et j’espère que mes enfants auront aussi la chance de vivre cette expérience. Ce tournoi est iconique. Je me souviens qu’on en parlait plusieurs années à l’avance, à savoir si on pourrait se qualifier ou non. C’est dire à quel point ce tournoi est prestigieux.»  

Après une première participation en 1985 avec les Marlboros de Toronto, Lindros était revenu, deux ans plus tard, pour l’emporter dans la classe AA avec les Young Nationals de Toronto. Son fils Carl Pierre portait d’ailleurs le chandail en coton ouaté que son père avait enfilé lors de l’édition 1987 de l’événement.  

  

Dom soulagé  

Pendant que Lindros et Nolan rencontraient les amateurs de hockey, le directeur général du tournoi pee-wee, Patrick Dom, jubilait, en retrait.  

«J’étais un peu nerveux, a-t-il reconnu. Je m’attendais à ce que la foule réagisse comme elle l’a fait, mais je n’aurais peut-être pas gagé ma maison là-dessus. Je dis souvent que ce tournoi est le résultat de trois choses : les bénévoles, nos partenaires et les spectateurs. Aujourd’hui, les amateurs ont démontré qu’ils étaient les meilleurs au monde. Ils ont démontré beaucoup de classe. Si tu me demandes si on a réussi, je te répondrai que oui, en plein dans le mille.»  


♦ En raison d’un empêchement, Ken Dryden n’a pu participer à l’activité de samedi comme prévu. Dimanche, ce sont Mike Bossy et Dave Morissette qui rencontreront les amateurs de hockey de Québec dès 13 h 30.  

  

Les petits Remparts font fi des distractions  

Les petits Remparts ont facilement remporté leur premier match 7-0 samedi.
Photo Didier Debusschère
Les petits Remparts ont facilement remporté leur premier match 7-0 samedi.

Des distractions, il y en avait pour les petits Remparts avant leur premier match au Tournoi international de hockey pee-wee, samedi après-midi. Malgré tout, les favoris locaux ont entamé la compétition avec force en lessivant le Sélect de Croatie au compte de 7-0.  

En plus du fait de représenter les Remparts au tournoi pee-wee, ça grouillait autour du vestiaire de l’équipe, avant le match, en raison de la présence d’Eric Lindros et d’Owen Nolan dans les parages, eux qui ont effectué la mise au jeu protocolaire avant la rencontre avec la version pee-wee des Diables rouges.  

«Il y avait de la nervosité dans la chambre, a assuré l’entraîneur Pierre-Olivier Roussel. Quand ils sont embarqués sur la glace, ils ont réalisé ce que c’était et la nervosité est tombée. Une fois le match commencé, les gars étaient prêts. On avait eu une bonne semaine de préparation.»   

Harvey s’éclate  

Contre une formation croate qui participe à un premier tournoi pee-wee dans l’histoire du pays et qui n’était manifestement pas de calibre samedi, les petits Remparts ont rapidement chassé la nervosité en marquant dès la troisième minute de jeu, l’œuvre de l’attaquant Raphaël Harvey. Ce dernier a d’ailleurs terminé le match avec un tour du chapeau.  

«Personnellement, j’étais extrêmement nerveux. Il y avait beaucoup de monde et c’est une méchante belle expérience. Ce n’est pas tout le monde qui a la chance de représenter les mini-Remparts. Par contre, dès que j’ai fait mon premier coup de patin sur la glace, tout était parti et j’ai joué ma game», a mentionné le jeune Harvey qui, on vous le dit, était tout aussi à l’aise en entrevue que sur la patinoire!  

En plus d’Harvey, notons les belles prestations offensives de William Vézina (un but et deux passes), Charles-Olivier Robin, Félix Tremblay et Ludovik Grenier (un but et une aide chacun) ainsi que de Simon Lachapelle et Charles Laforest (deux passes). Le jeu blanc est allé au dossier de Geoff Brown.  

La suite jeudi  

Les petits Remparts doivent maintenant attendre le résultat de quelques matchs avant de connaître l’identité de leur prochain adversaire. Ce qu’ils savent déjà, toutefois, c’est que leur deuxième duel de la compétition aura lieu jeudi, à 18 h, au Centre Vidéotron.  

«Maintenant, il y aura pas mal moins de distractions et on pourra se concentrer sur notre prochain match», estime l’entraîneur Roussel.   

Les matchs à l’horaire  

Samedi    

  • Hawks de Palm Beach 7 c. KSF Danemark 0 | Inter B  
  • Fire d’Atlanta 2 c. Bruins junior de Boston 4 | AA  
  • Rangers junior du Connecticut 3 c. Selects de Suisse-Est 0 | AA-Élites  
  • Royal de Cardinal-Roy 3 c. Seacoast Performance Academy 6 | Scolaire  
  • Sélect de Croatie 0 c. Remparts de Québec 7 | AA-Élites  
  • Lions du Lac St-Louis 6 c. Bears junior de Hershey 1 | AA-Élites  
  • Golden Knights Jr. de Vegas 3 c. Évry-Viry Paris 0 | AA-Élites  
  • Diabolos de Lucille-Teasdale 7 c. Flames de Vermont Academy 3 | Scolaire  
  • Stars de Long Island 3 c. Thunderbirds du Colorado 2 | AAA  
  • Veneto 1 c. Pumas de Swindon 2 | Inter B  
  • Drakkars de Caen 1 c. HC Como 0 | Inter B   

Dimanche   

  • 8 h | Vasas Budapest c. Megève | Inter B  
  • 9 h 15 | Équipe Roumanie c. Pionniers du Nord-Ouest | AA  
  • 10 h 30 | Sokil de Kiev c. Stars de Syracuse | AA-Élites  
  • 11 h 45 | Wings Jr. d’Adirondack c. Wildcats de Whitby | AAA  
  • 13 h | Sharks Jr. de San Jose c. Nordiques de Québec | AA-Élites  
  • 14 h 15 | Akademija Hiti Slovénie c. Canadiens de Montréal | AA-Élites  
  • 15 h 30 | Brûleurs de Loups de Grenoble c. Ambassadeurs de Chibougamau | Inter B  
  • 16 h 45 | Équipe Québec féminin c. Oilers Jr. de St-Albert | AA  
  • 18 h | Bulls de Tampa c. Basques de Sept-Îles | AA  
  • 19 h 15 | Devils du New Jersey c. Sabres Jr. de Buffalo | AAA  
  • 20 h 30 | Zietara Polish Eagles c. Blues junior d’Espoo | AA-Élites