/news/currentevents
Navigation

Ratés de Phénix: après sa sortie médiatique, une fonctionnaire endettée pourra finalement garder son condo

La banque ne saisira pas sa maison, à la suite d’un reportage du Journal

Béatrice Brun
Photo Pierre-Paul Poulin Béatrice Brun avait rencontré Le Journal alors que son prêteur hypothécaire lui avait signifié son intention de saisir son condo. La fonctionnaire s’était endettée en raison de problèmes avec le système de paie Phénix.

Coup d'oeil sur cet article

Une fonctionnaire fédérale endettée à cause des ratés de Phénix pourra finalement conserver sa maison, la banque ayant accepté de lui donner un répit.  

• À lire aussi: Système fédéral Phénix: privée de paye, elle risque de perdre son condo  

«Je peux continuer de rester dans ma résidence!» lance, soulagée, Béatrice Brun, une fonctionnaire de la grande région de Montréal.   

Le Journal révélait, la semaine dernière, l’histoire de cette professionnelle qui accumule les problèmes de paie avec Phénix depuis la fin de l’année 2017. En arrêt de travail pour cause de maladie, la fonctionnaire n’a reçu aucune rémunération pendant trois mois, puisque Phénix tardait à lui délivrer le document nécessaire à sa demande de chômage.   

Phénix a, par la suite, été à l’origine de retards concernant le versement de ses prestations d’assurance invalidité. Comble de malheur, à son retour au travail en janvier 2019, elle a été victime d’erreurs sur sa paie.   

Résultat: Béatrice Brun a accumulé, durant cette période, des retards de paiement et son crédit s’est effondré. À un point tel que son prêteur hypothécaire, la Banque TD, lui annonçait le 13 janvier dernier que son condo pourrait être saisi.    

Compassion  

La fonctionnaire fédérale, qui demandait en nos pages un peu de compassion de la part des banques face aux difficultés vécues par les travailleurs touchés par Phénix, a été entendue. Le 7 février dernier, la Banque TD lui a fait parvenir une lettre l’avisant que les recours judiciaires liés à sa propriété avaient été suspendus.   

Mme Brun pourra conserver sa maison et poursuivra ses versements hypothécaires pendant deux mois, après quoi des discussions auront lieu entre les parties, peut-on lire dans la missive. «C’est incroyable le traitement royal que j’ai reçu après ma sortie médiatique», se réjouit-elle, apaisée.    

Autre problème  

Le combat de Mme Brun n’est toutefois pas terminé. Phénix lui doit toujours 5000 $ et la fonctionnaire vient d’apprendre que son intérim dans le ministère où elle travaille actuellement prendra fin le 31 mars prochain. Elle changera donc de ministère et de statut d’emploi, ce qui impliquera un changement de salaire dans Phénix.    

Rien pour rassurer Béatrice Brun, qui craint les répercussions que ces modifications auront sur sa paie. «Est-ce que je vais avoir une paie le 15 avril? Est-ce qu’il va falloir que je retourne à la banque alimentaire? Ça, ça me stresse énormément», déplore-t-elle.