/sports/baseball
Navigation

Dusty Baker, l’homme de glace

L’expérience sert bien le nouveau gérant des Astros

Dusty Baker, l’homme de glace
Photo Mathieu Boulay

Coup d'oeil sur cet article

WEST PALM BEACH | Après la découverte du stratagème du vol des signaux chez les Astros et les lourdes conséquences qui ont été décernées par la suite, on aurait pu penser qu’il aurait été difficile pour la formation texane de se trouver un entraîneur de qualité. Toutefois, ce ne fut pas le cas, et Dusty Baker a décidé de relever le défi. 

Avant de sauter sur le terrain avec tous ses joueurs pour la première fois, Baker a affronté un barrage de questions de la part d’une vingtaine de journalistes. En bon entraîneur expérimenté, il a répondu à chaque journaliste sans broncher. 

Bien sûr, à l’instar de ses joueurs, il espère que tout le monde pourra tourner la page sur ce scandale qui fait les manchettes depuis plusieurs semaines. 

« J’ai dit à mes joueurs de demeurer eux-mêmes et de demeurer unis, a mentionné Baker. Par la suite, de gagner des matchs et d’avoir du plaisir à le faire. 

« J’ai ajouté que j’ai regardé plusieurs de leurs matchs à la télévision. J’ai trouvé qu’ils avaient l’air d’un groupe tissé serré qui se défonçait sur le terrain.

« Je ne crois pas que le groupe de 2017 [qui a gagné la Série mondiale] et celui d’aujourd’hui est différent. C’est une seule et même équipe. On ne peut pas vivre dans le passé éternellement. On doit vivre dans le moment présent afin de préparer l’avenir. On doit cependant apprendre du passé. »

De la vengeance dans l’air ?

Au cours des derniers jours, plusieurs joueurs du baseball majeur, dont quelques lanceurs, ont fait savoir que certains comptes pourraient se régler durant leurs matchs contre les Astros. 

Toutefois, le commissaire Rob Manfred a déclaré qu’il serait sévère envers ceux qui tenteraient de se faire justice sur le terrain. Baker l’appuie sans réserve. 

« J’espère qu’il punira les fautifs s’il y en a, a souligné le gérant des Astros. C’est son boulot. C’est lui le commissaire. Je suis content qu’il ait pris position dans ce dossier. Maintenant, c’est le temps de jouer au baseball. 

« Pour le moment, ces possibles gestes de vengeance sont de la pure spéculation. Il n’y a pas lieu d’en parler. Mon équipe doit se préparer comme il se doit pour amorcer son
chemin vers la Série mondiale. »

Excité comme une recrue

Baker a été embauché seulement deux semaines avant le début du camp d’entraînement. Il aura peu de temps pour se familiariser avec ses nouveaux joueurs et son nouvel environnement. 

« Aujourd’hui, c’était notre première vraie journée d’entraînement avec tout le monde, a affirmé Baker. Lorsque les lanceurs et les receveurs arrivent, ce n’est pas l’équipe au complet. 

« Maintenant, tous les joueurs de position sont là. Nos joueurs dominants aussi. Je suis animé par une belle nervosité.
Je me sens comme une verte recrue. »

Il n’entrevoit pas de problèmes à l’horizon avec ses nouveaux joueurs. 

« Le baseball demeure le baseball. Ils jouent au baseball depuis toujours. Ils ont gagné beaucoup de matchs au cours des cinq dernières années, a-t-il ajouté. Ils connaissent bien la formule et ils comptent sur nous afin de bien les guider. »