/lifestyle/columnists
Navigation

Il faut secourir les abandonnés du système de santé

Coup d'oeil sur cet article

Je lisais ce matin les propos de R.S-T., préposée aux bénéficiaires en milieu hospitalier, qui racontait comment le système abusait d’elle et de ses semblables. J’ai personnellement le plus grand respect pour chacun et chacune de ces préposées. Ces personnes méritent tellement plus que ce qu’on leur donne. La plupart d’entre elles heureusement sont passionnées par leur travail, ce qui leur sert de récompense. 

Pour avoir vécu plus de 6 mois cette année dans diverses institutions médicales, je ne peux que confirmer les dires de cette personne. Et la plupart du temps elles travaillent dans des lieux hostiles, souvent sans air climatisé, et dans des conditions déplorables. Elles font du temps supplémentaire sans jamais recevoir de reconnaissance pour les sacrifices familiaux et personnels que ça leur impose.

Pendant que les médecins eux, croulent sous les augmentations, ce groupe de travailleurs(euses) stagne au bas de l’échelle salariale et de celle du respect. Et heureusement qu’on a une forte cohorte d’immigrants(es) dévoués(es) pour remplir ces postes dont bien des citoyens et citoyennes de souche ne veulent pas. Dans votre réponse vous disiez que « ...le gouvernement provincial avait promis de faire des ajustements. » Et bien qu’il cesse d’en parler et qu’il les fasse ces ajustements. Et moi j’irais plus loin encore pour récompenser à leur juste valeur ces gens qui se dévouent corps et âme dans un travail pas toujours ragoûtant. Que pensez-vous de leur souhaiter la naissance d’un ordre professionnel pour les représenter ?

C.Rolland

Je ne sais pas si vous faites la bonne suggestion pour le résultat espéré : soit améliorer les conditions de travail et de rémunération des préposés(es) aux bénéficiaires. Car voyez-vous, les ordres professionnels existent principalement pour protéger le public. Ils gèrent l’admission de leurs membres selon des critères spécifiques, leur octroient un permis pour exercer leur profession et surveillent leur compétence et leur bonne conduite dans l’exercice de leur travail tout au long de leur carrière.