/news/health
Navigation

Des Québécois hospitalisés au Japon dans des conditions « difficiles »

Coup d'oeil sur cet article

Manque de papier de toilette, problèmes d’eau, difficulté à s’alimenter : le couple de Québécois infectés par le coronavirus après avoir été en quarantaine sur un bateau de croisière est hospitalisé dans des conditions « précaires » au Japon, dénonce leur fille.  

• À lire aussi: On craint le pire pour les Québécois atteints du coronavirus  

• À lire aussi: Les Américains évacuent le navire contaminé   

• À lire aussi: 1770 morts et d'autres contaminations  

« Je ne suis pas certaine qu’ils vont tenir le coup longtemps dans ces conditions-là », s’inquiète Chantal Ménard. 

Ses parents Diane et Bernard Ménard, âgés de 73 et 75 ans, sont les premiers Québécois dont le test pour le coronavirus était positif. Ils font partie des 256 Canadiens qui ont été confinés en quarantaine sur le paquebot Diamond Princess, accosté au Japon.  

Des 454 personnes contaminées jusqu’ici, au moins 32 sont canadiens. 

Improvisation 

Les Gatinois étaient toujours soignés lundi dans un hôpital militaire japonais, où l’organisation semble « improvisée », a rapporté Chantal Ménard à TVA Nouvelles.  

« Ils ont seulement de l’eau froide dans leur chambre. Ils doivent tout acheter avec de l’argent comptant : Kleenex, bouteilles d’eau », a énuméré Mme Ménard. Très faibles, ils n’ont pas réussi à manger depuis cinq ou six jours, explique-t-elle. La famille a donc dû demander à l’équipe de gestion de crise du croisiériste de leur faire parvenir des substituts de repas et des yens, la monnaie du Japon.  

  « Il y a une seule douche pour tout le plancher », a également mentionné Mme Ménard sur les ondes du 104,7 FM lundi.  

Comme les États-Unis ? 

Elle demande donc au gouvernement canadien que ses parents soient rapatriés afin d’être soignés au pays.  

C’est d’ailleurs ce qu’ont fait les autorités des États-Unis avec leurs ressortissants dans la nuit de dimanche à lundi.  

Parmi les 300 Américains évacués, 14 ont appris pendant l’opération d’évacuation qu’elles étaient contaminées, a annoncé le département d’État. Ils ont été isolés des autres passagers dans les avions, selon l’AFP. 

Le couple Ménard a reçu lundi matin un appel du ministre des Affaires étrangères du Canada, François-Philippe Champagne.  

« Il a dit qu’il les traiterait comme il traiterait ses propres parents », rapporte Mme Ménard.  

Questionné à savoir de quelle façon cette aide se concrétisera, le cabinet du ministre n’avait pas répondu au Journal tard lundi soir.  

« Pour l’instant, afin de respecter la vie privée du couple, nous ne pouvons nous prononcer publiquement », a indiqué Syrine Khoury par courriel.  

-Avec Dominique Scali et l’Agence QMI 


  • L’avion qui doit ramener les Canadiens en santé coincés sur le Diamond Princess a décollé vers Tokyo, hier. « Les passagers seront contrôlés avant l’embarquement [prévu mardi] », a indiqué le ministre Champagne sur son compte Twitter hier soir. Ils seront placés en quarantaine au pays.