/news/green
Navigation

Un groupe Facebook pour soutenir le projet GNL Québec

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 23 000 personnes se sont ajoutées à un groupe Facebook, une semaine seulement après sa création, pour appuyer le projet d’exportation de gaz naturel liquéfié de GNL Québec au Saguenay–Lac-Saint-Jean.  

Le créateur du groupe «Pour GNL Québec à Saguenay», Yvon Laprise, a affirmé avoir voulu donner son propre coup de sonde après avoir entendu à la radio que 85 % de la population était contre le projet.  

«Je me suis dit "ça se peut quasiment pas". Dans mon environnement, je ne vois pas tant de gens qui sont contre [...] Il n’en demeure pas moins qu’on n’est pas pour le projet à tout prix, on s’en remet quand même au BAPE», a indiqué le Saguenéen au micro de Mario Dumont, à QUB radio.    

  • ÉCOUTEZ l’entrevue complète d’Yvon Laprise dans Le retour de Marion Dumont à QUB radio :    

Celui qui voulait savoir qui était pour le projet dans son entourage ne s’attendait pas à ce que son groupe prenne de telles proportions.  

«Je ne m’attendais jamais à ce que ça déboule comme ça. Je m’attendais entre 500 et 1000 réponses, mais là, comme vous voyez, on est rendu à 22 000 en même pas une semaine», a-t-il déclaré.  

M. Laprise estime que le projet sera moins polluant s’il est fait au Québec. «Je me suis aperçu que c’est mieux de le faire ici proprement que le faire faire ailleurs. [...]. Il va se faire quelque part, c’est sûr, a-t-il expliqué. C’est un peu bizarre de dire que je fais le ménage chez nous, mais que j’envoie ça chez le voisin»  

Une autre page Facebook appelée «Contre GNL Québec à Saguenay» en apparue à son tour sur le réseau social en fin d'après-midi, lundi. Cette page regroupait déjà plus de 2300 militants opposés au projet lundi soir.