/sports/hockey
Navigation

Devenir gardien de but, une tradition chez les Dryden

Le petit-fils de Ken, Hunter Dryden, a lui aussi décidé de devenir gardien de but

Hunter Dryden a fait honneur à son nom, samedi dernier, en réussissant un blanchissage dans une victoire de 3-0 des Rangers Juniors du Connecticut face aux Sélects de l’est de la Suisse.
Photo Didier Debusschère Hunter Dryden a fait honneur à son nom, samedi dernier, en réussissant un blanchissage dans une victoire de 3-0 des Rangers Juniors du Connecticut face aux Sélects de l’est de la Suisse.

Coup d'oeil sur cet article

Tammy Shewchuk-Dryden aurait bien aimé que ses deux fils suivent ses traces et jouent à la position d’attaquant, mais en vain. L’appel de la tradition familiale était trop fort pour les petits-fils de Ken Dryden! 

 Pour les deux, c’était les grosses jambières ou rien. L’un d’entre eux, Hunter, représente cette semaine les petits Rangers du Connecticut dans la classe AA-Élites au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec. 

À son premier match, samedi, il a blanchi les Sélects de l’est de la Suisse au compte de 3-0. 

«J’ai grandi dans un monde de gardiens de but et c’est pourquoi j’ai voulu en devenir un. Mon grand-père me donne beaucoup de conseils, surtout de toujours rester concentré», a-t-il mentionné après son jeu blanc, tenant à créditer ses coéquipiers pour «un bel effort collectif». Pour la mère, la position de gardien n’était pas le premier choix. «C’est beaucoup de stress pour une mère, lance en riant celle qui fait partie du personnel d’entraîneurs des petits Rangers. J’aurais préféré que mes fils jouent à une autre position parce que j’aurais pu les aider. Je passe plusieurs heures par semaine sur une patinoire et les seuls jeunes que je ne suis pas en mesure d’aider, ce sont mes fils ! Évidemment, leur grand-père est leur idole et leur modèle. Ils savent ce que représente le nom qu’ils ont dans le dos et ils en sont fiers.» 

Une pionnière 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeune Hunter Dryden provient d’une famille de hockey. Si, évidemment, son grand-père est une légende de la LNH, sa mère n’a assurément pas à rougir de la carrière qu’elle a connue.  

Après avoir remporté les championnats mondiaux de 2000 et 2001 avec le Canada, elle a aidé le pays à mettre la main sur la médaille d’or lors des Jeux olympiques de Salt Lake City en 2002. 

Mais elle a aussi marqué l’histoire du Tournoi international de hockey pee-wee, en 1994, en devenant la première joueuse féminine à participer à l’événement. Évidemment, la gardienne Manon Rhéaume avait été la première femme, toutes positions confondues, à se tailler une place au tournoi. 

Une semaine chargée 

Mais bref, Shewchuk se souvient comme si c’était lundi de son passage à Québec. 

«Le fait que j’étais la première joueuse était une grosse histoire à l’époque», se souvient celle qui portait les couleurs des Lions du Lac St-Louis. Son expérience avait toutefois été un peu différente de celle de ses coéquipiers de l’époque. À 13 ans à peine, elle avait reçu l’appel de l’équipe du Québec pour participer aux Jeux du Canada avec et contre des joueuses majoritairement âgées de 17 ans. Le tournoi était alors présenté à l’Île-du-Prince-Édouard. 

«Tout de suite après nos matchs, j’avais pris la direction des Jeux du Canada, donc je n’avais pas eu l’occasion de vivre l’expérience des familles d’accueil. Ce sont tout de même de beaux souvenirs pour moi. Je le vis maintenant avec mon fils et c’est toute une expérience pour des jeunes de cet âge», estime celle qui s’est mariée au fils de Ken Dryden, Michael. 

Les Rangers du Connecticut disputeront leur deuxième match du tournoi mercredi, à 15 h 30, et devinez contre qui ! 

Le petit Canadien de Montréal. 

Un Québécois derrière la venue de la Corée du Sud 

Pierre Sévigny (à droite) a accepté d’épauler l’entraîneur des Dolphins de Chadwick, Manos Volikakis (au centre). Ils prennent ici la pose avec, de gauche à droite, Jungjoo Lee, Janhwan Kim et Beomkyu Ji, trois porte-couleurs des Dolphins.
Photo Kevin Dubé
Pierre Sévigny (à droite) a accepté d’épauler l’entraîneur des Dolphins de Chadwick, Manos Volikakis (au centre). Ils prennent ici la pose avec, de gauche à droite, Jungjoo Lee, Janhwan Kim et Beomkyu Ji, trois porte-couleurs des Dolphins.

Il y a une grande influence québécoise chez les Dolphins de Chadwick, la première équipe originaire de Corée du Sud à participer au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec. 

Le fondateur du programme de hockey de l’école internationale Chadwick, située à Songdo, soit à environ 40 km de Séoul, est le Trifluvien Manos Volikakis. Ce dernier a quitté le Québec il y a onze ans pour enseigner l’éducation physique dans une école internationale de Corée du Sud.  

Le plan initial était de revenir à Trois-Rivières après un an. Disons que le plan n’a pas été totalement respecté puisque ça fait maintenant 11 ans, et il n’est toujours pas revenu ! 

Trois ans après son arrivée, il a créé un programme de hockey à Chadwick avec à peu près rien, sauf les 10 000 $ offerts par l’école. 

«Au début, on avait des joueurs qui ne savaient à peu près pas patiner. Ce n’était pas le programme le plus organisé mais, au fil du temps, j’ai trouvé des gens pour m’entourer», raconte-t-il. 

Parmi ceux-ci, il a convaincu un vieil ami, Bobby Reed, avec qui il avait évolué dans les rangs universitaires, de le rejoindre en Corée du Sud. 

L’aide de Sévigny 

Volikakis et Reed tiennent donc le programme hockey de Chadwick à bout de bras depuis maintenant cinq ans.  

L’an dernier, ils ont été invités à participer au Tournoi international de B.S.R à Lévis puis, cette année, ils ont marqué l’histoire de leur pays en étant admis à la grande compétition. 

Question d’ajouter à l’expérience des jeunes sud-coréens, le Trifluvien a fait appel à l’ancien du Canadien de Montréal Pierre Sévigny pour l’épauler derrière le banc de l’équipe cette année. Les deux hommes se connaissaient puisqu’ils viennent de Trois-Rivières, et Volikakis participait à l’école de hockey de Sévigny étant plus jeune. 

«On répète souvent notre message aux jeunes, mais quand c’est un pro qui leur dit, ça passe toujours mieux. Il leur a fait un beau discours avant le match dans l’autobus. C’est une belle inspiration pour nos joueurs», mentionne-t-il. 

Mission accomplie 

Quel était donc ce discours? «C’est une première expérience pour eux, donc je leur ai dit de croire en leurs chances. Ce sont des matchs courts, alors c’est important d’être intenses et d’être les premiers sur la rondelle. Notre objectif est de jouer au moins deux matchs au Centre Vidéotron», a résumé Sévigny, qui a accompagné l’équipe au Centre Bell, samedi dernier, pour le match du Canadien contre les Stars, en en profitant pour faire visiter le salon des anciens au personnel d’entraîneurs de l’équipe. 

Les Dolphins ont vaincu les Ice Crocs d’Australie 3-2 en tirs de barrage pour s’assurer d’un autre match dans le gros aréna, mercredi soir, à 19 h 15. 

Il fallait d’ailleurs voir leur réaction triomphale quand Yumin Chun a marqué, lors de la séance de fusillade, pour donner la victoire à leur équipe.  

Ils pouvaient dire mission accomplie. 


 

Équipe favorite : Middlesex intraitable 

Les Islanders de Middlesex se sont présentés à Québec en étant l’équipe la mieux classée aux États-Unis selon le site MyHockeyRankings.com en vertu d’un dossier cumulé de 56-1-3 cette saison. Leur premier match n’a toutefois pas été de tout repos puisqu’ils ont reçu une solide opposition de la part des Red Wings de Detroit mais, au final, les Islanders l’ont emporté 2-0 grâce à une poussée de deux buts en troisième période. Richard Gallant et Van Martin ont marqué pour ceux qui peuvent à juste titre être considérés comme les favoris pour l’emporter dans la classe AAA. 


Jeune vedette : Spectaculaire Mooney 

Le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec permet chaque année de découvrir des jeunes talentueux provenant des quatre coins de la planète. Parmi les jeunes joueurs électrisants présents cette année, vous pouvez compter le nom de l’attaquant des Penguins Elite de Pittsburgh, John Mooney. L’électrisant petit no 18 des Penguins a été partie prenante lundi de la remontée des siens, qui tiraient de l’arrière 0-2 face aux Gamblers Jr. du Wisconsin pour finalement l’emporter 3-2. Il a inscrit le but égalisateur en plus d’être une menace constante en attaque tout au long de la rencontre. Un nom à retenir. 


Encan silencieux : Avis aux collectionneurs 

Le traditionnel encan silencieux du Tournoi pee-wee s’est mis en branle lundi et, encore une fois cette année, des chandails autographiés de certaines des plus grandes vedettes du sport sont mis à l’encan, dont ceux de Nathan MacKinnon, Sidney Crosby, Connor McDavid, Nikita Kucherov, Artemi Panarin et Leon Draisaitl. Les mises peuvent être faites près du secrétariat, au-dessus de l’entrée Est. 

Les matchs à l’horaire 

Lundi  

  • Team Maryland 2 c. Prospx de Nouvelle-Angleterre 3, AAA 
  • Islanders de Middlesex 2 c. Red Wings junior de Detroit 0, AAA 
  • Blues de St-Louis 4 c. Detroit Belle Tire 1, AAA 
  • Ice Crocs d’Australie 2 c. Dolphins de Chadwick 3 (TB), Inter B 
  • Gamblers Jr. du Wisconsin 2 c. Penguins Elite de Pittsburgh 3, AAA 
  • Flyers de Philadelphie 2 c. Rangers Jr. de Mid Fairfield 4, AAA 
  • Sénateurs de Laval 1 c. Wildcats de Moncton 5, AA 
  • Frontenac de Québec Nord-Est 1 c. Drakkars de Caen 2, Inter B 
  • Seigneurs de Lotbinière 4 c. Mariniers de Sorel-Tracy 1, Inter B 
  • Hawks de Palm Beach 3 c. Regroupement Beauce-Nord Bellechasse 6, Inter B 
  • Mousquetaires de St-Hyacinthe 4 c. Avalanche du Colorado 7, AA  

Mardi * 

8 h | Blues Jr. d’Espoo c. Stars de Syracuse, AA-Élites 

9 h 15 | Harfangs du Triolet c. Lions de Zurich, AA-Élites 

10 h 30 | Pumas de Swindon c. Vasas Budapest, Inter B 

11 h 45 | Ambassadeurs de Chibougamau c. Alliés de Montmagny, Inter B 

13 h | Mooseheads de Halifax c. Frontenac de Québec Nord-Est, AA 

14 h 15 | National de Montréal Ouest c. Bruins Junior de Boston, AA 

15 h 30 | Bulls de Tampa c. Golden Knights Jr. de Vegas, AA 

* Journée écourtée en raison du match entre les Remparts de Québec et les Cataractes de Shawinigan à 19 h.