/24m/job-training
Navigation

Devenir expert de la protection des données

Professional IT Programer Working in Data Center on Desktop Computer with Three Displays, Doing Development of Software and Hardware. Displays Show Blockchain, Data Network Architecture Concept
Gorodenkoff - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

 À la lumière des récentes fraudes, les spécialistes de la protection des données seront fort demandés dans les années à venir. Regard sur cette profession méconnue.  

Transportons-nous de l’autre côté de l’Atlantique. Depuis 2018, chaque entreprise européenne ayant des activités en ligne a son «délégué à la protection des données», ou DPO: un nouveau poste rendu nécessaire depuis l’activation du Règlement général sur la protection des données.  

Grand manitou de la conformité du traitement des données, le DPO s’assure que toutes les informations personnelles du client sont sécurisées. En vertu de la loi européenne, qui affecte d’ailleurs le fonctionnement de certaines entreprises canadiennes, il est aussi responsable de s’assurer que les données ont été obtenues avec le consentement du client.  

Nouvelle profession encore non balisée, le poste de DPO est généralement occupé par des geeks au profil atypique qui combinent de nombreuses compétences. Il n’existe pas encore de formation précisément adaptée pour cette fonction, mais les diplômés en informatique, en analyse de données ou en cybersécurité partent avec une longueur d’avance.  

Une analyse des offres d’emploi montre aussi que la plupart des DPO travaillent au sein des équipes juridiques des entreprises: il leur faut donc des compétences juridiques et une facilité à comprendre les textes de loi, à appliquer les réglementations internationales et à interagir avec des juristes ou avec les autorités de contrôle.  

Finalement, le DPO peut aussi être chargé des relations avec les individus voulant exercer leurs droits d’accès, de rectification et d’effacement de leurs données.