/sports/hockey
Navigation

Freddy Meyer, l’un des meilleurs de l’histoire

Des experts le classent deuxième défenseur par excellence après Sylvain Côté

Quebec
Photos Stevens Leblanc Freddy Meyer a marqué l’histoire du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec en 1995. Il y est de retour cette semaine, 25 ans plus tard, mais cette fois en tant qu’entraîneur adjoint des Eagles Juniors de Boston.

Coup d'oeil sur cet article

Faites le test : promenez-vous dans le Centre Vidéotron et demandez aux habitués du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec qui sont les deux meilleurs défenseurs à avoir participé à l’événement.

Ah, et puis, oubliez ça! On l’a fait pour vous, le test.

À l’unanimité, les purs et durs du Tournoi pee-wee placent Sylvain Côté au sommet de cette liste, et pour cause. En 1978 et 1979, celui qui portait les couleurs du DSNCO (Duberger-Les Saules-Neuchâtel, Charlesbourg-Ouest) avait terrorisé les gardiens adverses avec son tir frappé destructeur pour mener l’équipe à deux conquêtes de suite du titre de la Coupe internationale.

Les exploits de Côté lui ont valu d’être élevé au rang de légende du Tournoi et ce n’est pas pour rien qu’il aura droit, tout comme Manon Rhéaume, à sa statue de bronze à la place Jean-Béliveau en septembre prochain.

Il était dans une classe à part.

Mais ensuite, c’est là que ça devient intéressant. Autant le responsable de la boutique souvenirs du Tournoi pee-wee, Ghislain Bérubé, que l’ancien bénévole de l’événement et véritable bible du tournoi, Yvon Huard, sont unanimes : Freddy Meyer, qui a représenté les Stars de Syracuse en 1995, est le deuxième meilleur défenseur de l’histoire de la compétition.

« Peu importe qui se présentait devant lui, ça ne passait pas, se remémore Huard. C’était un véritable mur à la défense. En zone défensive, il avait constamment la jambe par terre pour bloquer des lancers. »

Joueur le plus utile

Contrairement à Côté, Meyer n’avait pas nécessairement dominé sur le plan offensif (il avait terminé avec trois passes en six parties), mais son brio lui avait valu d’être nommé le joueur le plus utile de la finale, aidant les Stars à battre l’équipe ontarienne de Lambton en finale de la classe A.

Pour la première fois depuis 1995, Meyer est de retour au Tournoi pee-wee avec son fils Freddy (5e du nom) qui représente les Eagles Jr de Boston dans la classe AAA. Mis au courant de l’héritage qu’il a laissé à l’événement, l’ancien hockeyeur professionnel de 39 ans a esquissé un sourire.

« Je n’étais pas au courant ! Il y a eu plusieurs excellents joueurs à ce tournoi au fil des ans. Je ne sais pas si je mérite de faire partie de cette liste. J’imagine que j’avais connu une bonne semaine. Assurément, c’est l’un de mes plus beaux souvenirs à vie. »

Quebec
Photo courtoisie

Sur sa carte de l’époque, on peut constater que Meyer avait eu une poussée de croissance hâtive en 1995, lui qui mesurait 5 pi 8 po et pesait 140 lb. Voilà l’une des raisons, croit-il humblement, qui expliquent les succès qu’il avait connus.

« Je commençais à grossir et à devenir plus fort. Je pense aussi que beaucoup de l’énergie que j’avais provenait de l’ambiance qui régnait ici. Plus le tournoi avançait, plus on croyait en nos chances et plus c’était énergisant. Tout ça a fait en sorte que mon jeu a progressé tout au long de la compétition. J’avais aussi la chance de jouer beaucoup de minutes », se rappelle celui qui avait aussi participé au Tournoi en 1994, sous les couleurs de la formation de Beverly au Massachusetts.

Souvenirs impérissables

Pour Meyer, le Tournoi pee-wee aura toujours une place particulière dans son cœur. 

« J’ai joué dans la NCAA, puis dans la LNH. J’ai vécu de beaux moments dans le hockey, mais à cet âge, de jouer dans un événement comme celui-ci est une expérience incroyable. C’est le genre de tournoi qui te permet pour l’une des premières fois de te mesurer aux autres et de savoir ce que tu dois faire pour continuer de t’améliorer », ajoute celui qui espère que son fils pourra quitter Québec avec autant de beaux souvenirs que lui, en 1995.

Jamais repêché, Meyer a tout de même joué 281 matchs dans la LNH entre 2003 et 2011 avec les Flyers de Philadelphie, les Islanders de New York, les Coyotes de l’Arizona et les Thrashers d’Atlanta. Il a pris sa retraite à la fin de la saison 2011-2012, qu’il avait disputée en Suède avec la formation de MODO.

L’équipe de son fils disputera son deuxième match du tournoi ce matin à 9 h 15.

Une équipe dominante

Si Freddy Meyer est considéré comme l’un des meilleurs joueurs à avoir participé au Tournoi pee-wee, les Stars de Syracuse pour qui il évoluait en 1995 font aussi partie des meilleures équipes de l’histoire de l’événement.

En plus du défenseur Meyer, les attaquants Tim Connolly et Dick Bucktooth avaient fait la pluie et le beau temps lors de la conquête du titre. Connolly a par la suite connu une belle carrière. Cinquième choix au total du repêchage de 1999 par les Islanders de New York, il a passé la majorité de sa carrière dans l’organisation des Sabres de Buffalo et s’est retiré en 2013 après avoir récolté 431 points en 697 matchs.

Freddy Meyer et Tim Connolly ont renoué dimanche dernier, 25 ans après leur conquête du Tournoi pee-wee avec les Stars de Syracuse.
Photo Didier Debusschère
Freddy Meyer et Tim Connolly ont renoué dimanche dernier, 25 ans après leur conquête du Tournoi pee-wee avec les Stars de Syracuse.

Quant à Bucktooth, il a pris une voie différente. Après deux saisons passées avec les Generals d’Oshawa dans la Ligue junior de l’Ontario, il a décidé de se consacrer à son autre passion, la crosse. Il y a joint le programme de l’Université de Syracuse et a ensuite fait carrière dans la Ligue nationale de crosse (NLL).

Plus belle expérience

Meyer et Connolly ont d’ailleurs eu la chance de renouer dimanche matin dernier puisque Connolly est également à Québec avec son fils qui, comme son père, joue pour les Stars de Syracuse.

« Ça rappelle de bons souvenirs, de dire Connolly. Notre entraîneur, Don Kirnan, nous utilisait beaucoup. Nous avions un très bon club et nous nous étions présentés ici en nous disant qu’on allait gagner. »

« À ce jour, c’est encore ma plus belle expérience dans le hockey. Je me souviens qu’après qu’on ait gagné, on avait l’impression d’être les champions du monde. J’essaie d’expliquer aux jeunes et aux parents ce que ce tournoi représente et je ne sais pas s’ils réalisent. Cette expérience va dépasser toutes les attentes qu’ils ont pu se faire », mentionne Connolly qui avait aussi participé au tournoi en 1993 et 1994.

Un lien à vie

Même s’ils se sont perdus de vue après le Tournoi pee-wee en raison de la direction que prenaient leurs carrières respectives, Meyer assure que la conquête de 1995 a créé entre les membres des Stars de Syracuse des liens qui dureront pour la vie.

« Nos chemins se sont croisés aussi que ce soit au niveau secondaire, universitaire ou chez les professionnels. Évidemment, nous avons tous vieilli mais je parle encore à certains d’entre eux. J’ai aussi joué avec certains avec le programme national de développement américain et j’en ai affronté d’autres dans la NCAA. J’ai aussi eu la chance de jouer avec des gars que j’avais affrontés au Tournoi pee-wee. Ce sont des souvenirs qu’on n’oublie pas », mentionne-t-il, ajoutant que son père et celui de Connolly sont toujours en contact.

Les petits Remparts sont fixés

Les petits Remparts de Québec connaissent maintenant l’identité de leur prochain adversaire. Grâce à leur victoire de 2-1 en prolongation mardi matin sur les Blues juniors d’Espoo, les Stars de Syracuse ont avancé au tour suivant et affronteront les favoris locaux jeudi à 18 h. Dirigés par l’ancien de la LNH Tim Connolly (voir autre texte), les Stars ont profité des deux buts de Dennis Cooper, dont le filet gagnant en échappée, pour l’emporter. Tout juste après le duel Remparts-Stars, ce sera au tour des petits Nordiques de disputer leur deuxième match du tournoi. Ces derniers devront toutefois patienter jusqu’à mercredi pour connaître leur adversaire. Ils affronteront le gagnant du match de 14 h 15 qui a lieu cet après-midi entre le Collège Charles-Lemoyne et les Lions du Lac St-Louis.

Les matchs à l’horaire

Mardi

  • Blues Jr d’Espoo 1 c. Stars de Syracuse 2 (P), AA-Élites
  • Harfangs du Triolet 1 c. Lions de Zurich 2, AA-Élites
  • Pumas de Swindon 1 c. Vasas Budapest 2, Inter B
  • Ambassadeurs de Chibougamau 0 c. Alliés de Montmagny 9, Inter B
  • Mooseheads de Halifax 4 c. Frontenac de Québec Nord-Est 1, AA 
  • National de Montréal Ouest 0 c. Bruins Junior de Boston 4, AA
  • Bulls de Tampa 3 c. Golden Knights Jr. de Vegas 1, AA

Mercredi *

8h | Rangers de Mid Fairfield c. Wildcats de Whitby, AAA

9h15 | Eagles Jr de Boston c. Detroit Compuware, AAA

10h30 | Islanders de New York c. Cataractes de Shawinigan, AA-Élites

11h45 | Alliés de Montmagny c. Regroupement Beauce-Nord Bellechasse, Inter B

13h | Cyclone de SSF-Québec c. Phantoms de Lehigh Valley, AA-Élites

14h15 | Collège Charles-Lemoyne c. Lions du Lac St-Louis, AA-Élites

15h30 | Canadien de Montréal c. Rangers Junior du Connecticut, AA-Élites

16h45 | Arsenal de l’Académie Saint-Louis c. Diabolos de Lucille-Teasdale, Scolaire

18h | Athlétiques de L’Ancienne-Lorette c. Commandeurs du Collège de Lévis, Scolaire

19h15 | Drakkars de Caen c. Dolphins de Chadwick, Inter B

20h30 | Vert et Noir de l’école Fadette c. Saguenéens de Chicoutimi, AAA

* La journée de mardi a été écourtée en raison du match entre les Remparts de Québec et les Cataractes de Shawinigan à 19 h.