/24m/transports
Navigation

La ponctualité des bus au plus bas en 20 ans

La ponctualité des bus au plus bas en 20 ans
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La ponctualité des autobus de la Société de transport de Montréal (STM) sur l'ensemble de son réseau a connu sa pire performance en 20 ans l’an dernier. 

• À lire aussi: Rues abîmées par les autobus : la Ville cherche des solutions 

Les indicateurs de performance compilés par la STM et rendus disponibles il y a quelques jours permettent de chiffrer la tendance observée tout au long de l’année dernière, alors que les ratés liés à l’entretien des bus ont fait en sorte qu’il manquait de véhicules pour assurer le service. 

En 2019, seulement 77,2% des autobus sont arrivés à leur arrêt avec moins de trois minutes de retard. C'est près de 3% en dessous de l'objectif de 80% fixé par le conseil d'administration du transporteur pour 2019. Cette performance est la pire depuis l’année 2000, alors qu'un taux de ponctualité de 76,8% avait été recensé. 

La STM se dit consciente de ne pas avoir été à la hauteur des attentes pour son service de bus en 2019. «La baisse du taux de ponctualité s’explique notamment par l’omniprésence des chantiers à Montréal, un hiver qui s’est étiré ainsi que par un manque de véhicules disponibles en raison d’enjeux d’entretien», explique le porte-parole, Philippe Déry. 

La situation s’est redressée au cours des derniers mois. Depuis le temps des Fêtes, le nombre minimal de véhicules requis pour assurer le service est généralement atteint chaque jour. 

Selon la spécialiste en mobilité et professeure à l’UQAM Florence Junca-Adenot, la multiplication des chantiers routiers dans les six ou sept dernières années a considérablement augmenté la congestion routière et les détours. Elle estime que c'est la principale raison de la baisse du niveau de ponctualité des bus. 

«La mise en place de voies réservées dans les axes nord-sud et est-ouest des principales artères est nécessaire [afin de réduire ces retards]», estime Mme Junca-Adenot. 

Moins d’interruptions 

Du côté positif, le nombre d'incidents ayant paralysé le service de métro pour une durée de 5 minutes et plus a diminué de 10,2% en 2019 comparativement à 2018. La majorité des épisodes de retards sont causés par la clientèle, rappelle la STM. 

Le transporteur a reçu pas moins de 62 344 plaintes en 2019, une hausse de 35,5% qui peut être en partie attribuée à son réseau de bus. 

Selon la STM, plusieurs plaintes sont également liées au chantier du Service rapide par bus (SRB) Pie-IX et à l’émission de cartes OPUS étudiantes en ligne faite en collaboration avec de nouveaux établissements scolaires. 

Ponctualités des autobus de la STM (- 1 min; + 3 min) 

Année / % Ponctualité  

  • 2015: 82,30% 
  • 2016: 81,50% 
  • 2017: 80,20% 
  • 2018: 79,50% 
  • 2019: 77,20% (Cible 80%)