/news/politics
Navigation

Mobilisation autochtone: appel au calme

Mobilisation autochtone: appel au calme
Capture d'écran TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Plusieurs chefs des Premières Nations somment les manifestants qui, par solidarité avec les chefs héréditaires Wet’suwet’en, perturbent le réseau ferroviaire depuis une dizaine de jours, de mettre fin aux blocus et de laisser la chance aux discussions avec le fédéral.  

• À lire aussi: Trudeau veut une solution rapide, mais pas précipitée

«Nous appelons au calme. Nous demandons [...] un dialogue constructif», a lancé le chef de l’Assemblée des Premières Nations Perry Bellegarde, mardi, sur la colline du Parlement.    

Le grand chef mohawk de Kanesatake, Serge Simon, a renchéri en faisant valoir que la levée des blocages ne signifierait pas que l'on renonce aux revendications autochtones.    

«Ça veut seulement dire que vous allez dire au gouvernement: “OK, nous montrons de la bonne foi [...] mais gardez en tête que, si vous ne continuez pas dans la voie d’un dialogue respectueux avec les chefs héréditaires, alors nous serons de retour”», a-t-il dit en s'adressant aux protestataires.    

De nombreux manifestants autochtones bloquent des routes et des voies ferrées par solidarité avec les chefs héréditaires de la Première Nation de Wet’suwet’en, qui s’opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink, en Colombie-Britannique.    

Cette mobilisation, un peu partout au Canada, a paralysé le service par rail, du transport de passagers à l’acheminement de marchandises essentielles comme le propane.    

Le grand chef Simon a d’ailleurs souligné mardi que les perturbations ne touchaient pas que les non-autochtones, mais aussi une foule de membres de diverses communautés autochtones.    

Le gouvernement fédéral a engagé des pourparlers avec les chefs héréditaires Wet’suwet’en ces derniers jours. Le premier ministre Justin Trudeau doit donner plus de détails sur la suite des choses, plus tard aujourd'hui.    

Entre-temps, une accalmie semblait poindre à l’horizon mardi. Le transporteur VIA Rail a annoncé que le service pourrait partiellement reprendre entre Québec-Montréal-Ottawa après avoir reçu une autorisation du CN en ce sens.