/news/health
Navigation

Coronavirus: troisième Québécois infecté sur le bateau Diamond Princess

L’avion du fédéral censé évacuer les Canadiens n’est toujours pas arrivé au Japon

Coup d'oeil sur cet article

Un troisième Québécois a contracté le coronavirus à bord du bateau de croisière Diamond Princess, où la situation continue de dégénérer et l’aide des autorités canadiennes, à se faire attendre.  

• À lire aussi: Les quartiers chinois touchés par la panique  

• À lire aussi: Des Québécois hospitalisés dans des conditions «difficiles»  

« On est révoltés [...]. Des gens sont en train de mourir alors qu’on pourrait les sauver », s’exclame Flavie Trudel, en entrevue avec Le Journal.   

Sa sœur Manon Trudel et son beau-frère Julien Bergeron étaient toujours confinés sur le navire mardi, accosté au Japon pour y effectuer une quarantaine.  

Jusque-là bien portant, M. Bergeron a appris mardi qu’il était maintenant lui aussi infecté par le virus CO-VID 19.   

Sur les 256 Canadiens à bord, 32 étaient atteints lundi. Le chiffre avait grimpé à 43 mardi.   

Au total, 542 passagers étaient infectés, soit 88 de plus que la veille.   

« C’est une vraie farce, cette quarantaine », s’insurge Flavie Trudel, ayant l’impression que sa sœur et son beau-frère ont été « sacrifiés » avec tous les autres passagers confinés.   

« C’est sûr que c’est le bateau qui les contamine », a-t-elle poursuivi.   

« Ils se sentent tellement abandonnés par les gouvernements canadien et québécois. »   

« Je ne sais pas, on attend [qu’il y ait] combien de morts avant de faire quelque chose », a d’ailleurs lancé Manon Trudel sur les ondes de LCN mardi.  

Julien Bergeron (à gauche) a été testé à bord du bateau de croisière Diamond Princess il y a quatre jours. Il a appris mardi que le test s’est révélé positif. Sa conjointe Manon Trudel attend toujours ses résultats.
Photo courtoisie, Manon Trudel
Julien Bergeron (à gauche) a été testé à bord du bateau de croisière Diamond Princess il y a quatre jours. Il a appris mardi que le test s’est révélé positif. Sa conjointe Manon Trudel attend toujours ses résultats.

Retard pour l’évacuation  

Un avion affrété par le fédéral pour évacuer les passagers canadiens a décollé lundi.   

L’appareil a toutefois pris du retard en raison de « problèmes techniques imprévus en Europe », a mentionné Affaires mondiales Canada par communiqué. Si tout se passe bien, l’embarquement devrait avoir lieu mercredi.   

Ce retard est d’autant plus frustrant pour les passagers que les ressortissants américains ont déjà été évacués.   

Reste que M. Bergeron ne pourra vraisemblablement pas monter dans cet avion. Il ignorait toujours mardi où il sera hospitalisé et si Mme Trudel pourra l’accompagner.   

Aux dernières nouvelles, elle n’avait pas encore reçu le résultat du test de dépistage du virus.  

Les autorités indiquent que seule la personne contaminée sera autorisée à quitter le bateau, selon une lettre laissée devant la porte de leur cabine et que Le Journal a pu consulter.   

  • Julien Bergeron et Manon Trudel, coincés sur le Diamond Princess, étaient en entrevue avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

 

De la pression  

Par ailleurs, les conditions d’hospitalisation au Japon s’annoncent extrêmement difficiles, si on se fie à la situation d’un couple de Québécois infectés, Diane et Bernard Ménard.   

« Ils n’ont pas de soins [...]. Ils ne sont plus capables de passer 24 heures là. Ils vont mourir, qu’ils disent », a résumé leur fille Chantal Ménard dans un cri du cœur lancé sur les ondes de TVA lundi soir.  

Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, leur avait pourtant promis lundi de s’occuper d’eux comme s’il s’agissait de « ses propres parents », a rappelé Mme Ménard.   

Le cabinet du ministre fédéral n’avait pas répondu à nos questions mardi.   

Du côté provincial, la ministre des Relations internationales, Nadine Girault, a affirmé mettre « le plus de pression possible » sur le fédéral.   

– Avec la collaboration de Vincent Larin, Agence QMI  

Bilan du jour   

  • 2004: Décès en Chine  
  • 5 décès ailleurs dans le monde  
  • 8 cas confirmés au Canada  
  • 74 185 cas confirmés en Chine  
  • 900: Total des cas confirmés hors de la Chine  
  • 542: cas confirmés sur le paquebot Diamond Princess    

Source AFP