/qubradio
Navigation

Céline Dion devrait-elle boycotter Israël?

Céline Dion
Photo d'archives, AFP Céline Dion

Coup d'oeil sur cet article

Une pétition appuyée par l'ancien député Amir Khadir demande à Céline Dion d'annuler ses concerts prévus les 4 et 5 août à Tel-Aviv, en Israël.  

«On essaie de manipuler Céline Dion pour mousser cette cause illégitime de boycottage d'Israël», a affirmé David Ouellette, directeur à la recherche et aux affaires publiques du Centre consultatif des relations juives et israéliennes au micro de Sophie Durocher à QUB radio, mardi.      

  • Le député Amir Khadir était de passage à l'émission Dutrizac, sur QUB Radio:

Selon l'expert, il serait erroné d'imputer un message politique au choix de lieu de présentation d'un artiste.    

«Céline Dion est libre de prendre ses propres décisions et de se produire là où bon lui semble. Elle a un public en Israël et, manifestement, elle a l'intention de se produire devant ce public, ce qui est une excellente chose», a-t-il dit.            

  • ÉCOUTEZ David Ouellette, directeur de la recherche et des affaires publiques, Centre consultatif des relations juives et israéliennes, à l'émission On n'est pas obligé d'être d'accord, à QUB radio:   

Cette pétition qui argumente qu'Israël commet de graves violations contre les Palestiniens est appuyée par Amir Khadir, qui interpelle directement la vedette dans une publication sur sa page Facebook.     

«Chère Céline, il a été annoncé que tu allais donner un concert en Israël. Depuis des décennies, Israël commet des graves violations des droits humains contre les Palestiniens. Je joins ma voix à d'autres Québécois-es éprises de paix pour t'inviter de ne pas aller chanter en Israël. Roger Waters n'y va pas par respect pour la justice, pour la paix et pour protester contre l'appropriation illégale de la terre des Palestiniens depuis 70 ans», a écrit l'ancien député et médecin sur le réseau social.       

Selon David Ouellette, l'appel au boycottage d'Israël est basé sur une compréhension simpliste de la problématique israélo-palestinienne qui s'inscrit dans une campagne organisée par le groupe BSD (Boycottage, désinvestissement et sanction).      

«[Amir Khadir] a clairement des idées discriminatoires envers l'État juif», a affirmé David Ouellette, qui a tenu à préciser que cette campagne vise à remettre en cause l'État d'Israël.    

«C'est une campagne qui cherche à simplifier à outrance le complexe conflit israélo-arabe et palestinien [...] On ne peut pas comparer un État démocratique, un système judiciaire indépendant et robuste comme celui d'Israël, à des pétromonarchies comme celles de la région», a estimé M. Ouellette.    

«Ce serait très étonnant que ça [la campagne] gagne en ampleur parce que ce mouvement est très marginal», a-t-il ajouté.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions