/news/politics
Navigation

Diamond Princess : l’évacuation des Canadiens commencera jeudi

Le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne lors d'un point de presse mercredi.
Capture d'écran, CPAC. Le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne lors d'un point de presse mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

L’évacuation des passagers canadiens du bateau Diamond Princess par le gouvernement commencera jeudi soir au Japon, soit encore plus tard que ce qui avait été annoncé.     

L’avion affrété par le gouvernement fédéral est déjà arrivé à Tokyo, a indiqué le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne en point de presse mercredi.  

  • ÉCOUTEZ Stéphane Michaud, vice-président des Opérations internationales à la Croix-Rouge canadienne dans Le retour de Mario Dumont à QUB radio:

L’embarquement des passagers, qui avait été annoncé pour mercredi, ne commencera toutefois que jeudi soir, heure locale, a-t-il précisé.     

L’avion servira à rapatrier les Canadiens du bateau de croisière Diamond Princess, à quai au Japon en raison de l’épidémie de coronavirus.   

Des passagers du bateau de croisière Diamond Princess attendant de retourner dans leur pays, mercredi, comme plusieurs Canadiens.
Photo AFP
Des passagers du bateau de croisière Diamond Princess attendant de retourner dans leur pays, mercredi, comme plusieurs Canadiens.

Plusieurs Québécois ont lancé des cris du cœur cette semaine au nom de leurs proches pris sur le bateau, demandant aux autorités de les rapatrier rapidement.     

En quarantaine depuis le début de février, le nombre de passagers infectés par le virus n’a cessé d’y grimper au cours des derniers jours, atteignant 542 mercredi, dont 47 Canadiens.     

Ce paquebot est ainsi devenu le deuxième foyer de contamination du coronavirus après la Chine continentale.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

  

«Meilleure approche»  

Seuls les Canadiens qui n’ont pas été déclarés positifs pour le coronavirus et qui n’ont pas de symptômes pourront monter à bord de l’avion, a réitéré le ministre Champagne.     

Et ce, malgré les plaintes répétées de Québécois hospitalisés dans des conditions difficiles au Japon.     

C’est le cas de Diane et Bernard Ménard, qui ont carrément craint de périr en raison du manque de soins adéquats, selon leur fille Chantal Ménard.     

Selon le ministre, la «meilleure approche» est de laisser les malades être soignés localement. Une solution préférable à celle de mettre des personnes infectées dans l’espace clos qu’est un avion, selon l’avis des experts en santé publique, a-t-il expliqué.     

L’état des personnes infectées par le virus pourrait en fait être empiré par un long voyage en avion, a abondé la ministre de la Santé Patty Hadju.     

Le ministre Champagne a également défendu la qualité du soutien offert aux passagers canadiens depuis le début de la crise, plusieurs ayant affirmé s’être sentis abandonnés par les autorités.     

«On s’assure d’offrir des services consulaires de premier choix, qui sont personnalisés», a indiqué le ministre.     

«Les familles nous ont fait état de différentes choses qu’ils voulaient. Il y en a que c’est le wifi, [d’autres], de la traduction. Il y en a que c’est au niveau du menu. Donc, on essaie vraiment de s’ajuster avec les demandes de tous et chacun», a-t-il ajouté.     

Japon: décès de 2 malades du coronavirus provenant du paquebot   

Deux malades du nouveau coronavirus issus du paquebot en quarantaine au Japon sont décédés, ont rapporté les médias japonais jeudi.   

Une femme et un homme octogénaires qui avaient été contaminés sont morts, ont rapporté la chaîne de télévision publique NHK et d’autres médias.   

La confirmation de cette information par le ministère de la Santé n’a pu être obtenue dans l’immédiat.   

Il s’agirait des premiers cas mortels parmi les plus de 600 porteurs confirmés du virus sur le navire de croisière.   

Ces deux octogénaires souffraient d’affections préexistantes et avaient été évacués du bateau les 11 et 12 février, a précisé la NHK.   

Tokyo avait annoncé dans la soirée de mercredi 79 nouveaux porteurs du coronavirus à bord, ce qui porte le nombre total de cas répertoriés sur le Diamond Princess à 621, faisant de ce navire de croisière à quai dans le port de Yokohama, dans la banlieue de Tokyo, le plus grand foyer du virus hors de Chine.   

À Voir aussi