/24m/city
Navigation

Fini les trottinettes électriques à Montréal

Fini les trottinettes électriques à Montréal
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu un été 2019 chaotique dans les rues de la métropole, les trottinettes électriques en libre-service ne seront pas de retour en 2020, a annoncé la Ville de Montréal mercredi matin.

Cela signifie donc que les Montréalais auront une option de moins pour se déplacer cet été alors que les permis d'exploitations de Lime et Bird ne seront pas renouvelés par la Ville.

Le règlement sur le stationnement était loin d’être respecté par les opérateurs et les utilisateurs: seulement 20 % des trottinettes électriques étaient stationnées dans les 410 espaces définis à cet effet, alors que les autres jonchaient les trottoirs, les parcs ou les bords de rues. Une trottinette s’est même retrouvée au fond du canal Lachine, et une autre sur un quai de métro.

Le responsable de la mobilité au comité exécutif de la Ville, Éric Alan Caldwell, a noté une absence d'imputabilité chez les opérateurs par rapport au respect des règles de stationnement. Dans son bilan, la Ville a indiqué avoir remis 110 constats d'infractions aux exploitants pour des trottinettes et des vélos mal stationnées, dont 59 à la compagnie Lime.

La Ville de Westmount a également annoncé sur son site web mercredi après-midi avoir pris la décision de ne pas renouveler le projet pilote des trottinettes électriques en libre-service sur son territoire.

«Compte tenu de la décision prise par la Ville de Montréal de ne pas renouveler le projet suite à la présentation du bilan du projet, et compte tenu du fait que notre Ville se trouve au cœur de la métropole, nous avons également décidé de ne pas renouveler le projet», a déclaré la mairesse Christina M. Smith.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a aussi noté un non-respect généralisé de l’obligation du port de casque chez les utilisateurs de trottinettes électriques.

«Dinosaures»

Cette annonce survient un mois après que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, eut qualifié de «dinosaures» l’opposition officielle qui avait déposé une motion afin d'interdire les trottinettes électriques en libre-service sans ancrage en 2020.

«Je pense qu'il y a une petite leçon d'humilité pour madame la mairesse sur cet enjeu-là», a dit le chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville, Lionel Perez.

M. Caldwell a rétorqué que l'opposition officielle s'est opposée au projet du début à la fin, contrairement à Projet Montréal. «Nous sommes ouverts à l'innovation [...], c'est la différence entre un discours de fermeture et d'ouverture», estime-t-il.

65 millions $ dans Bird

Rappelons par ailleurs que la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a investi 65 millions $ dans Bird Rides l'automne dernier. «Cette société [Bird] a des activités dans plusieurs grandes villes à travers le monde et collabore activement avec celles-ci pour trouver des solutions aux défis qui se posent en matière de micromobilité», a expliqué par courriel le porte-parole de la Caisse, Yann Langlais Plante.

Celui-ci soutient que la CDPQ a investi dans cette entreprise californienne en raison de ses perspectives de développement intéressantes à long terme.

Déceptions

Le président-directeur général de Bird Canada, Stewart Lyons, s'est dit déçu de la décision de la Ville. «Ultimement, la décision aura un impact négatif sur la mobilité et la micromobilité des Montréalais», a-t-il indiqué.

Bird compte collaborer avec la Ville de Montréal pour ramener les trottinettes électriques en 2021 lorsque les enjeux liés au stationnement seront résolus.

Lime a mentionné, de son côté, être extrêmement déçu par la décision de la Ville de Montréal de mettre sur pause le projet pilote de trottinette électrique sur son territoire en 2020. «C'est un pas en arrière pour les habitants d’une ville déterminée à réduire les embouteillages ainsi que son empreinte carbone», a déploré l'opérateur.

Même si elle a concédé que les problèmes liés au stationnement de ces véhicules étaient élevés, l'entreprise a expliqué que les 410 zones dédiées étaient insuffisantes et manquaient de signalisation. De plus, leur localisation répondait peu aux besoins des utilisateurs, juge Lime qui estime que ces facteurs ont contribué aux violations du règlement.

Par ailleurs, les vélos électriques en libre-service resteront en place.

- Avec la collaboration d'Elsa Iskander

Le bilan en chiffres

  • 146 000 déplacements en vélos JUMP (permis émis le 26 juin)
  • 181 000 déplacements en trottinettes Lime (permis émis le 13 août)
  • 45 000 déplacements en trottinettes Bird (permis émis le 18 septembre)
  • 333 constats d’infraction remis par le SPVM au début novembre, dont 324 sont liés à l’absence du port du casque protecteur
  • 115 constats d’infraction remis par l’Escouade mobilité de la Ville pour des trottinettes mal garées entre le 28 octobre et le 15 novembre
  • 3 collisions impliquant des utilisateurs de trottinettes ont été recensées par le SPVM
  • Le projet pilote s’est échelonné du 26 juin au 15 novembre 2019.