/world/usa
Navigation

L’ambassadeur à Berlin nommé directeur du renseignement américain par Trump

Richard Grenell
Photo AFP Richard Grenell

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump a annoncé mercredi la nomination de son actuel ambassadeur en Allemagne Richard Grenell, un de ses proches, au poste sensible de directeur par intérim du renseignement national, l’agence qui chapeaute les services américains du renseignement.

«Je suis ravi d’annoncer que notre ambassadeur en Allemagne hautement respecté, Richard Grenell, va devenir notre directeur par intérim de la National Intelligence. Rick a extrêmement bien servi notre pays et j’ai hâte de travailler avec lui», a écrit le président républicain sur Twitter. 

La nomination de Richard Grenell, un fidèle soutien de Donald Trump, devra être confirmée par le Sénat pour en faire le directeur permanent du renseignement national.

Agé de 53 ans, cet ancien porte-parole de la campagne de Mitt Romney en 2012, ouvertement homosexuel, avait fâché de nombreux responsables allemands par ses prises de position peu diplomatiques. 

Il avait notamment accusé Berlin «d’insulter» les États-Unis parce qu’un ministre allemand avait dressé un parallèle entre l’espionnage des États-Unis et de la Chine.

Richard Grenell va remplacer l’actuel directeur par intérim du renseignement Joe Maguire, que le président Trump a remercié pour son «merveilleux travail». 

Le Bureau du directeur du renseignement national (DNI) coordonne 17 agences de renseignement américaines. 

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump a fréquemment ignoré l’avis de son ancien chef des services de renseignement, Dan Coats, et l’a tenu à l’écart de certains dossiers, notamment des relations avec la Russie.

Ce dernier avait notamment désapprouvé publiquement la décision de Donald Trump d’avoir un entretien à huis clos avec Vladimir Poutine à Helsinki en juillet 2018. Les deux dirigeants étaient accompagnés seulement de leurs interprètes.

M. Coats a quitté ses fonctions en août 2019 après deux ans à son poste. 

M. Trump avait un temps voulu le remplacer par l’élu républicain John Ratcliffe, mais avait finalement dû renoncer face aux nombreuses critiques qui avaient accompagné cette décision, en raison du manque d’expérience de l’intéressé.

Plusieurs démocrates ont également dénoncé mercredi soir le manque d’expérience dans le renseignement de Richard Grenell, le qualifiant même de «toutou» de Donald Trump.