/sports
Navigation

«Montréal mérite une équipe»

L’ancien des Expos Dave Martinez le souhaite de tout cœur

Nationals
Photo Mathieu Boulay Gérant des Nationals de Washington, Dave Martinez.

Coup d'oeil sur cet article

C’est en français que le gérant des Nationals de Washington, Dave Martinez, a accueilli le représentant du Journal pour son entrevue. C’est surprenant de la part d’un ancien joueur des Expos qui n’a pas mis les pieds à Montréal depuis plusieurs années.    

« J’ai adoré mes années à Montréal. C’était incroyable ! C’est une ville superbe. Les gens ont toujours été très gentils à mon endroit. On avait une excellente équipe avec Andres Galarraga, Tim Wallach et Tim Raines pour ne nommer que ceux-là.    

« Je me souviens encore des excellentes pâtisseries dans les cafés de mon quartier. »  

L’Américain aime parler de son séjour, qui s’est déroulé entre 1988 et 1991. Ses moments les plus précieux ne se sont pas seulement déroulés dans l’enceinte du Stade olympique.   

« Je demeurais à quelques pas du Forum, raconte-t-il. Alors qu’on commençait à peine notre saison, il régnait une ambiance électrisante dans la ville au moment où les séries du Canadien prenaient leur envol.   

« Les amateurs étaient assis sur leurs balcons et encourageaient les joueurs qui marchaient vers l’aréna sur la rue De Maisonneuve. »  

Oui à Montréal   

Martinez est bien au courant du projet de Stephen Bronfman et de son groupe, qui souhaitent ramener le baseball majeur à Montréal à moyen terme.   

« Je suis très excité par ce que j’entends, a souligné l’ancien voltigeur. Montréal mérite une équipe. Je crois que les amateurs montréalais sont prêts à ravoir une équipe de baseball dans leur ville.   

« Je sais qu’ils ont rempli le Stade olympique lors de la présentation de matchs pré-saison. J’espère de tout cœur qu’ils pourront obtenir à nouveau une concession dans un avenir rapproché. »  

Celui qui a remporté la Série mondiale avec les Nationals la saison dernière connaît bien le marché de Montréal, mais aussi celui de Tampa. Martinez a porté les couleurs des Rays entre les saisons 1998 et 2000.   

« Pour le projet de la garde partagée, ils ne peuvent pas savoir ce qui va arriver tant qu’ils ne l’ont pas essayé, a-t-il mentionné. Ça pourrait fonctionner à merveille. Les deux villes pourraient en tirer profit. »  

Selon lui, le problème des assistances au match des Rays ne date pas d’hier.   

« C’était aussi un sujet de discussion à l’époque où je jouais à cet endroit. Ils ont une bonne base d’amateurs, mais plusieurs regardent la majorité des matchs à la télévision. Le stade [Tropicana Field] n’est pas accessible pour beaucoup de monde.   

« C’est dommage parce qu’ils ont une bonne organisation et une bonne équipe. »  

Cox et Maddon : des mentors  

Depuis la fin de sa carrière comme joueur, Martinez a gravi les échelons un à un avant d’obtenir sa chance comme gérant des Nationals, en 2018. Il faut croire qu’il était mûr pour ce défi, car sa formation a remporté les grands honneurs la saison dernière.  

Il faut dire qu’il est allé à la bonne école. Il a eu deux excellents modèles pour l’aider à se former comme gérant.   

« Comme joueur, j’ai eu la chance de jouer sous les ordres de plusieurs bons gérants. J’ai appris un peu de chacun d’eux, a-t-il souligné. À ma dernière saison à Atlanta, j’ai beaucoup observé Bobby Cox. J’ai regardé ce qu’il posait comme gestes durant un match et comment il réagissait dans certaines situations.   

« J’ai vraiment appris la réalité d’un gérant avec Joe Maddon à Chicago. Il m’a beaucoup aidé à comprendre tous les aspects du boulot afin d’avoir du succès au moment venu. Pour moi, c’est important de continuer d’apprendre dans chaque aspect du baseball. »