/news/politics
Navigation

Blocus ferroviaire à Edmonton: Peter MacKay montré du doigt pour ses propos sur Twitter

Blocus ferroviaire à Edmonton: Peter MacKay montré du doigt pour ses propos sur Twitter
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

EDMONTON, Alberta – Peter MacKay, qui aspire à diriger le Parti conservateur du Canada (PCC), a supprimé et remplacé un micromessage dans lequel il semblait soutenir les actions de contre-manifestants qui tentaient de lever un blocus sur les voies ferrées du Canadien National (CN) à Edmonton, en Alberta.  

• À lire aussi: Démantèlement du blocus à Saint-Lambert: le CN obtient une injonction  

M. MacKay a écrit mercredi, sur Twitter: «Heureux de voir des Albertains avec une camionnette qui peuvent faire plus pour notre économie en un après-midi que Justin Trudeau pourrait le faire quatre ans».   

L’ancien ministre dans le gouvernement de Stephen Harper a été pris à partie sur le réseau social par des internautes l’accusant de soutenir les actions illégales.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Il a finalement effacé son message.   

Dans trois nouveaux micromessages, M. MacKay décrit les gestes des contre-manifestants comme des «actes de bonne citoyenneté». Il ajoute qu’il s’agit de «l’élimination pacifique des débris placés délibérément sur le chemin de fer qui constituaient une menace pour la sécurité publique». Il affirme enfin être du côté des travailleurs, producteurs et fournisseurs qui travaillent fort, respectent la loi, prennent soin de leurs voisins et font du Canada le meilleur endroit au monde où vivre». 

«Je n’ai pas trouvé ça très très judicieux, surtout pour un ex-ministre de la Justice, de glorifier un geste de gens qui, de façon peut-être maladroite, parlent de se faire justice eux-mêmes. On ne veut pas ça. On est dans un État de droit», a dit le député bloquiste Rhéal Fortin.