/news/transports
Navigation

Les hommes décédés sur l’A15 étaient de bons amis

L’avant de leur voiture s’est retrouvé coincé sous le pare-choc d’un poids lourd

Coup d'oeil sur cet article

Les deux hommes fauchés dans le carambolage monstre sur l’autoroute 15 sud, mercredi à La Prairie, avaient une passion commune pour les motoneiges et les motocyclettes, ce qui les avait amenés à développer une belle amitié.   

• À lire aussi: Des problèmes connus depuis longtemps  

Charles Rivard, 54 ans
Photo tirée de Facebook
Charles Rivard, 54 ans

Charles Rivard, 54 ans, était au volant de sa vieille Toyota Camry grise lorsqu’il a été impliqué bien malgré lui dans les spectaculaires collisions en série, survenues lorsqu’une bourrasque de neige a réduit la visibilité à néant sur les voies rapides.     

Pierre Boudreau, 69 ans
Photo tirée de Facebook
Pierre Boudreau, 69 ans

Son ami Pierre Boudreau, 69 ans, occupait le siège passager.     

Les deux hommes n’ont eu que peu de chance de s’en sortir, car leur véhicule s’est encastré sous le pare-choc arrière d’un camion-citerne.    

Selon des témoins de la scène, ils seraient morts sur le coup, sinon quelques instants plus tard, tant l’impact a été brutal.    

Le patron du conducteur du poids lourd impliqué dans la tragédie était toujours bouleversé, jeudi.     

Dans les minutes suivant le carambolage, Dominic Beauchemin, président de l’entreprise Mazout et propane Beauchemin, s’est mis en route vers La Prairie dès qu’il a entendu la voix tremblante et paniquée de son employé au téléphone.    

« Quand je suis arrivé, mon chauffeur hurlait et était complètement sous le choc, raconte-t-il. C’est vraiment traumatisant de voir ça, surtout que mon chauffeur et moi avons vu les victimes. Disons que cette nuit, je me suis réveillé en pleurant. »    

MM. Rivard et Boudreau étaient devenus amis il y a quelques années grâce à leur goût partagé pour les engins à moteur. Ils étaient possiblement partis chercher des pièces de motoneige, selon des proches.    

En deuil  

Rencontrée brièvement jeudi à sa résidence de Saint-Jean-sur-Richelieu, la veuve de Pierre Boudreau a poliment décliné notre demande d’entrevue.     

Visiblement dévastée, la dame était heureusement entourée de plusieurs proches.    

Quant à Charles Rivard, le quinquagénaire vivait seul dans une grande maison et était mécanicien.     

Deux de ses amis croisés jeudi à sa résidence étaient venus s’assurer que les lieux étaient sécuritaires, puisque l’homme chauffait sa demeure au bois.    

L’enquête, menée par la Sûreté du Québec (SQ), est toujours en cours afin de déterminer les causes et les circonstances exactes de ce gigantesque carambolage.     

Au final, près de 140 véhicules ont été impliqués, dont 70 accidentés, d’après la SQ.     

En plus des décès de MM. Rivard et Boudreau, près d’une trentaine de personnes ont été blessées. L’une d’elles repose toujours dans un état sérieux à l’hôpital, bien qu’il n’y ait plus de crainte pour sa vie.    

Réouverture 12 heures plus tard  

Des enquêteurs et des experts en reconstitution de scène d’accident sont restés de longues heures sur l’A15, sur la Rive-Sud, jeudi afin de passer les lieux au peigne fin. Tous les véhicules ont graduellement été transportés sur le terrain d’une entreprise de remorquage située dans l’arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil.    

L’autoroute a finalement été rouverte à 1 h 15 jeudi matin, soit plus de 12 heures après les tragiques événements.