/sports/hockey/canadien
Navigation

Alexander Romanov: un secret est révélé

Alexander Romanov: un secret est révélé
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’un des espoirs les mieux côtés du Canadien de Montréal, toutes positions confondues, le défenseur Alexander Romanov était jadis un attaquant.  

• À lire aussi: Une paire de défenseurs russes à Montréal?

N’eût été le flair d’un entraîneur au niveau junior, le Moscovite n’aurait sans doute pas été dans la mire d’une formation de la Ligue nationale de hockey (LNH) à 18 ans.  

«J'ai commencé à en faire un défenseur (à temps plein), a déclaré Nikolai Shchedrov, tel que rapporté par le site officiel de la Ligue continentale de hockey (KHL). J'ai rapidement compris qu'il n'avait pas l'instinct pour devenir un attaquant de premier plan.»  

«Il était déjà un excellent joueur, avec un physique formidable et une attitude fantastique. Bien sûr, Alexander aurait pu être un attaquant, mais pas plus qu'un joueur final. Et en tant que défenseur, il est une "star".»  

Un joueur «très doué»  

Le jeune athlète de 5 pi 11 po n’a pas accueilli cette permutation avec enthousiasme, aux dires de l’instructeur, qu’il impressionnait avec son lancer foudroyant du point d’appui.  

«Alexander n'était pas vraiment content de changer de position. Ses parents non plus, car il affichait d'excellentes statistiques», a ajouté Shchedrov.  

«C'est un joueur de hockey très doué. J'ai toujours eu le sentiment que si je le mettais devant le filet, plutôt qu’à la défense, il serait désormais gardien de but. Cependant, il y a beaucoup de bons gardiens en Russie et un manque de défenseurs.»  

Alexander Romanov: un secret est révélé
AFP

Romanov reconnaît que ses entraîneurs au niveau junior lui ont permis de devenir un joueur plus complet.  

«Nikolai Shchedrov et Sergei Skopintsev m'ont donné la chance de jouer beaucoup et de me développer, a dit Romanov. Ils m’ont donné une chance avec le HC Krylya Sovetov et presque tout ce que je fais sur la glace est le fruit de leur travail.»  

«Ils m'ont transmis leur passion pour le hockey et ont fait de moi un vrai joueur.»  

Un joyau à polir  

Skopintsev, son dernier entraîneur avant de faire le saut en KHL, en parle comme d’un diamant à polir.  

«Il pourrait bien jouer à l’attaque. Il a une vision d’élite, de bons instincts en avantage numérique et un tir fantastique. Était-il évident tout de suite que j'avais un joueur professionnel en devenir? Je n'ai jamais prévu si loin.»  

«Vous savez, parfois un joueur bat un record au niveau junior et se perd par la suite. Vous ne pouvez jamais en être sûr. Cependant, Alexander s'est toujours distingué non seulement par son talent, mais aussi par son attitude et son travail acharné.»  

En 40 rencontres avec le CSKA Moscou, cette saison, l’arrière de 5 pi 11 po a amassé sept aides. Le CH l’a sélectionné au deuxième tour, 38e au total, lors de l’encan de 2018.