/news/politics
Navigation

Reconnaissance faciale: une enquête lancée par les autorités canadiennes

Reconnaissance faciale: une enquête lancée par les autorités canadiennes
Photo d'Archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU – L’entreprise américaine Clearview AI est l’objet d’une enquête au Canada relativement à son application controversée de reconnaissance faciale. 

Les autorités de protection des renseignements personnels du Canada, du Québec, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique ont ainsi annoncé vendredi qu’elles lancent une enquête conjointe sur la technologie déployée par Clearview AI. 

Celle-ci aurait notamment été utilisée par des corps policiers ontariens, dont ceux de Toronto, Peel et Durham. Des médias ont rapporté au cours des dernières heures que la technologie de Clearview AI permet de recueillir des images et de mettre la reconnaissance facile à la disposition des forces de l’ordre dans le but d’identifier des individus, a-t-on précisé vendredi, par communiqué. 

«Cette enquête a été initiée à la suite de nombreux reportages dans les médias ayant soulevé des questions et des préoccupations à savoir si l'entreprise recueille et utilise des renseignements personnels sans consentement», a-t-on indiqué. 

Des institutions financières auraient également eu accès à cette technologie. 

Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CPVP), la Commission d'accès à l'information du Québec (CAI), le Commissariat à l'information et à la protection de la vie privée de l'Alberta (CIPVP Alb.) et le Commissariat à l'information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique (CIPVP C.-B.) prennent part à cette enquête. 

L’enquête du CAI va se pencher sur la conformité à la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé et sur la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l'information du Québec.