/misc
Navigation

Doré: essayez d’autres sites

Pour déjouer encore plus de dorés lors de vos prochaines sorties de pêche blanche, soyez mobiles et servez-vous d’un sonar et d’un GPS pour repérer les endroits 
prometteurs.
Photo courtoisie Pour déjouer encore plus de dorés lors de vos prochaines sorties de pêche blanche, soyez mobiles et servez-vous d’un sonar et d’un GPS pour repérer les endroits prometteurs.

Coup d'oeil sur cet article

De nombreux amateurs de pêche blanche sont ancrés dans leurs vieilles habitudes et ne veulent pas trop changer leurs techniques et approches.

Plusieurs adeptes ont positionné leur cabane au-dessus d’un site de prédilection où les dorés sont actifs à l’occasion. 

Rares sont les endroits qui sont productifs tout au long de la saison froide. Il faut savoir et se rappeler que toutes les espèces effectuent des migrations au courant de l’année. Si votre habitation de fortune est installée à un emplacement en particulier et qu’elle ne bouge pas de l’hiver, il se peut fort bien que vous soyez confronté à certaines périodes d’accalmie et de léthargie.

Bougez

De nos jours, avec les technologies modernes, il est incroyablement facile de retrouver des endroits pouvant être potentiellement poissonneux. Il suffit de se servir d’un sonar et d’un GPS doté d’une carte numérisée. Soyez mobile avec un traîneau et partez à l’aventure, en toute prudence, à la recherche de secteurs offrant les attraits recherchés par ces percidés. Un abri portatif pourrait également vous permettre de vous réchauffer la couenne au besoin et de ne pas vous exposer inutilement aux grands vents.

S’il y a peu de neige qui recouvre la croûte glacée, il est important de se rappeler qu’une portion de la lumière du soleil réussira à éclairer les eaux jusqu’à une certaine profondeur, en fonction de leur clarté et des matières en suspension. En fait, normalement, ces prédateurs aux gros yeux migrent vers les structures peu profondes au coucher du soleil. Ils y passent une partie de la nuit pour s’enfoncer vers les abysses au petit matin. Souvenez-vous que plus il y a de lumière dans un secteur donné, plus ils restent longtemps dans les zones ombragées en profondeur pour y retourner le plus tôt possible, le matin venu.

Le doré recherche des sites où il peut se cacher pour chasser. Il en profite aussi pour se camoufler afin d’éviter de devenir la proie d’un gros brochet ou d’un maskinongé. Les emplacements ayant encore des herbes aquatiques à proximité sont particulièrement invitants pour les petites perchaudes et les ménés de toutes tailles dont le doré raffole tant.

De bons endroits

Lors de vos prospections, ciblez le contour abrupt des pointes de roches, les escarpements, les fosses, les hauts fonds, les dénivellations autour des îlots, les talus près des embouchures de rivières, les zones transitoires sable-vase, gravier-vase, cailloux-sable ou cailloux-vase qui attirent inévitablement les poissons-fourrages, etc.

Si vous pêchez avec une canne à dandiner équipée d’un Yellow Perch Rattle Bait de 2 pouces, d’un Buck Shot Rattle Spoon, d’un Flutter Shad de LiveTarget, d’un Ice Jig de Williams, d’un Puppet Minnow de Northland, d’un Macho Minnow, d’un Mister Champ de Luhr Jensen, d’un UV Forage Minnow ou autres offrandes de ce type, assurez-vous d’exploiter à répétition les différents paliers de profondeur.

Si vous souhaitez plutôt vous servir des brimbales traditionnelles, oubliez les fameuses formations en ligne droite. 

Concentrez-vous plutôt sur une installation en forme de W, de X ou de C qui vous permettra de mieux concentrer vos efforts sur des portions spécifiques de vos structures. 

Si vous tentez votre chance le long d’un escarpement, prenez plusieurs lectures avec votre sondeur et exploitez les zones névralgiques qui plongent vers les abysses. 

Une arme unique

Pour déjouer encore plus de dorés lors de vos prochaines sorties de pêche blanche, soyez mobiles et servez-vous d’un sonar et d’un GPS pour repérer les endroits 
prometteurs.
Photos courtoisie

En septembre dernier, lors d’un événement sportif avec les membres du Canadien , la firme Browning Canada a demandé aux joueurs d’appliquer leur signature sur un fusil de chasse Citori 725 Field à canons superposés de calibre 12. 

Cette arme de collection unique est dotée d’un étui rigide de luxe (également signé) et d’un certificat d’authenticité émis par l’entraîneur Claude Julien et le directeur de Browning Canada Sports, Mark Côté. Si un tel item vous intéresse, vous pouvez participer à une vente aux enchères silencieuse à l’adresse internet suivante (encanbrowning.ca ) ou en textant le mot (Browning) au numéro de téléphone 438-600-2774. Vous pourrez miser et suivre l’évolution de vos offres jusqu’au 15 mars à 17 h. Tous les profits seront remis à la Fondation des Canadiens de Montréal pour l’enfance.


Je vous invite à me suivre sur Facebook .