/sports/ski
Navigation

Un retour à Vancouver pour les frères Bilodeau

Un retour à Vancouver pour les frères Bilodeau
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Pendant qu’Alexandre Bilodeau remportait une médaille d’or olympique en 2010, son grand frère Frédéric gagnait le cœur des gens aux quatre coins de la planète grâce à son enthousiasme et sa candeur au bas de la piste. Les deux frangins replongeront ensemble dans leurs précieux souvenirs, ce samedi à Vancouver, en participant aux célébrations du 10e anniversaire de ces Jeux. 

L’ancien skieur acrobatique n’a pas eu besoin de réfléchir longtemps quand il a reçu l’invitation du Comité olympique canadien: c’est avec son frère Frédéric qu’il souhaitait vivre ce retour dans le passé. Ils allaient prendre l’avion pour se rendre en Colombie-Britannique.  

«Frédéric va super bien, mais au niveau physique, c’est un peu plus difficile pour sa motricité, a informé Alexandre, lors d’une récente entrevue, en montrant à nouveau son amour et son admiration pour son frère qui est atteint de paralysie cérébrale. Malheureusement, il a de plus en plus de misère à marcher et est souvent en chaise roulante maintenant.»  

Quoi qu’il en soit, Frédéric et Alexandre ont rendez-vous ce samedi à la place Jack Poole, près de la vasque olympique, qui a d’ailleurs été rallumée provisoirement il y a une dizaine de jours.  

Une famille tissée serrée  

Si Alexandre a confirmé sa retraite sportive en octobre 2014, non sans avoir ajouté une autre médaille d’or olympique à Sotchi, Frédéric a continué de suivre et encourager son frère à travers son nouveau métier de comptable agréé. Il est également le partisan numéro un de leur petite sœur Béatrice, une ancienne skieuse acrobatique qui est, pour sa part, devenue avocate.  

«Ses rêves, il sait qu’il ne peut pas tous les réaliser, a résumé Alexandre, à propos de son grand frère. Il en vit à travers moi, mais aussi à travers sa sœur (Béatrice). Il n’y a plus de ski acrobatique, mais Fred me suit dans ma nouvelle carrière de comptable et si, dans un souper de famille par exemple, je dis qu’on a conclu une nouvelle entente, il va être heureux et il va s’y intéresser en posant plein de questions. C’est la même chose avec notre sœur, qui est maintenant avocate. Quand elle gagne une cause, Fred est super content et dit souvent "il faut qu’on fête ça!".»  

Revoir la gang  

Après le festival des partisans en journée, un gala de célébration est prévu au Centre des congrès de Vancouver, samedi soir, afin d’appuyer la prochaine génération d’athlètes olympiques et paralympiques.  

«J’ai hâte de revoir la gang, a indiqué Alexandre. Il y a certains athlètes que je revois de temps en temps, mais très rarement. J’ai hâte qu’on se retrouve tous ensemble.»  

Parions que plusieurs athlètes de Vancouver ont également hâte de revoir Alexandre Bilodeau, mais aussi son frère Frédéric.