/world/pacificasia
Navigation

Coronavirus: l’extension rapide confirme l’inquiétude de l’OMS

Coronavirus: l’extension rapide confirme l’inquiétude de l’OMS
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La multiplication de nouveaux cas de coronavirus hors de Chine conforte le cri d’alarme de l’OMS sur le risque de propagation de l’épidémie, estiment dimanche des experts, en appelant à renforcer la vigilance.  

• À lire aussi: Virus: la quarantaine arrive en Italie, la Corée du Sud en alerte maximale  

• À lire aussi: Coronavirus: 11 villes en quarantaine en Italie, l’angoisse monte  

« L’épidémie de Covid-19 a connu un profond tournant ces dernières 48 heures. L’OMS et ses États membres doivent maintenant réfléchir à passer d’une stratégie d’endiguement à une stratégie d’atténuation, c’est à dire la réduction des impacts négatifs de la poursuite de la transmission » du virus, estime le professeur Devi Sridhar, responsable du programme de Gouvernance sanitaire à la faculté de médecine d’Édimbourg (Grande-Bretagne). 

Vendredi, le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus avait déjà tiré la sonnette d’alarme : « Au moment où nous parlons, nous sommes encore dans une phase où il est possible de contenir l’épidémie. » Mais la « fenêtre de tir se rétrécit ». 

En cause notamment la multiplication de cas hors du berceau de l’épidémie en Chine « sans lien épidémiologique clair, tels que les antécédents de voyage ou les contacts avec un cas confirmé ». 

Des foyers sont ainsi apparus ou se sont développés rapidement ces derniers jours en Corée du Sud, en Iran, particulièrement meurtrier avec 8 décès pour 43 cas répertoriés dimanche, ou en Italie, où près de 150 cas de coronavirus ont été enregistrés en quelques jours et 11 villes placées en quarantaine. Dans ce pays, le plus touché en Europe, trois personnes sont mortes. 

« N’importe où dans le monde » 

C’est ce qu’on appelle le passage en transmission communautaire », explique le professeur Arnaud Fontanet, chef de l’unité « épidémiologie des maladies émergentes » à l’institut Pasteur (France). « Ça rend le contrôle beaucoup plus difficile et ça laisse présager un risque d’introduction à partir d’autre foyers que la Chine. » 

C’est ainsi que des cas signalés au Liban et au Canada auraient le foyer iranien pour origine. Quant au foyer infectieux autochtone en Italie, les scientifiques peinent à identifier le processus de contamination du « patient 1» à l’origine de la propagation. 

« Ce qui se passe en Italie et en Corée du Sud pourrait se passer n’importe où dans le monde », prévient le professeur Sridhar. 

Le docteur Nathalie MacDermott, du King’s College de Londres, évoque également des développements « très préoccupants », notamment la difficulté à identifier un individu à l’origine des derniers foyers épidémiques. 

« Ceci laisse supposer une transmission par un individu asymptomatique, ou présentant peu de symptômes », estime la spécialiste, qui juge « impératif que les autres pays prennent ces situations en compte et renforcent leur surveillance des personnes en provenance de régions affectées qu’elles présentent ou non des symptômes » et s’attachent à contenir les foyers d’infection autochtone. 

« Je pense que c’est une nouvelle phase » dans l’extension du Covid-19, explique Eric D’Ortenzio, épidémiologiste à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) français. 

Ce spécialiste pointe lui aussi l’apparition dans les nouveaux pays touchés de « chaînes de transmissions à partir de cas non détectés », même s’il nuance, en l’attente de données précises sur le sujet, le rôle de « drivers » épidémique des cas asymptomatiques. 

Mais pour lui aussi les conséquences à tirer sont claires : « Il doit y avoir une vigilance qui augmente, il faut que les autorités renforcent la surveillance », que ce soit sur les cas autochtones ou les possibles importation depuis des foyers épidémiques. 

Les pays touchés par le nouveau coronavirus

Voici la liste des pays et territoires ayant annoncé des cas confirmés de maladie due au nouveau coronavirus, qui a provoqué pour l’heure la mort de plus de 2.400 personnes, dont seulement 26 hors de Chine continentale.

Le coronavirus s’est propagé à partir de la ville chinoise de Wuhan, où il est apparu en décembre et qui a été confinée il y a exactement un mois.

En dehors de la Chine, plus de 1.500 contaminations ont été recensées, principalement en Corée du Sud et sur le bateau de croisière Diamond Princess au Japon.

CHINE

  • Le bilan en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao) depuis le début de l’épidémie était dimanche de quelque 77.000 personnes contaminées et 2.442 morts.
  • La plupart des décès se sont produits dans la province du Hubei, le foyer de la contagion, dont Wuhan est la capitale.
  • Deux morts ont été signalés dans le territoire chinois semi-autonome de Hong Kong où au moins 70 cas ont été enregistrés. Et dix cas ont été signalés à Macao.

ASIE-PACIFIQUE

  • Corée du Sud : 602 personnes porteuses du virus, qui a fait six morts. Le nombre de cas a bondi ces derniers jours, notamment dans la ville de Daegu (sud-est), où des centaines de fidèles d’une secte chrétienne ont été contaminés. Parmi les nouveaux cas figurent également 18 personnes rentrées d’un pèlerinage en Israël.
  • Japon : plus de 130 cas et quatre morts, dont trois issus du paquebot Diamond Princess décédés à l’hôpital. Plus de 630 personnes ont contracté le coronavirus à bord de ce navire, qui a été placé en quarantaine début février. Des centaines de passagers ont été autorisés à débarquer cette semaine après des tests négatifs. Le Japon a reconnu qu’une vingtaine avaient pu quitter le paquebot sans passer tous les contrôles requis.
  • Taïwan : 26 cas, dont un mort.
  • Cambodge : 1
  • Malaisie : 22
  • Philippines : 3 cas dont un mort à Manille.
  • Singapour : 89
  • Thaïlande : 35
  • Vietnam : 16
  • Inde : 3
  • Népal : 1
  • Sri Lanka : 1
  • Australie: 22, dont deux évacués du Diamond Princess

AMÉRIQUES

  • Canada: neuf cas
  • États-Unis 35 cas. Parmi les rapatriés du Diamond Princess en quarantaine, 18 ont été testés positifs.

EUROPE 

  • Allemagne : 16 cas
  • Belgique : 1
  • Espagne : 2
  • Finlande : 1
  • France : 12 cas, dont un décès annoncé le 15 février, le premier hors d’Asie
  • Italie : 149 cas, trois morts. L’Italie est le pays le plus touché en Europe, et également le premier pays européen à mettre des villes en quarantaine, en isolant 11 communes.
  • Suède : 1
  • Royaume-Uni: 13 cas
  • Russie: 5 cas, dont trois chez des passagers rapatriés du Diamond Princess.

MOYEN-ORIENT

  • Emirats arabes unis: 13 cas
  • Iran: 43 cas, 8 morts, soit le plus grand nombre de décès enregistrés hors de Chine.
  • Israël: un cas, chez une ex-passagère du Diamond Princess rentrée au pays après la quarantaine.
  • Liban: un cas

AFRIQUE

  • Égypte: un cas

À VOIR AUSSI: