/news/society
Navigation

Elle traverse la Gaspésie en ski de fond une 15e fois

La femme de 58 ans parcourra 100 km en six jours

traversée Gaspésie
Photo Courtoisie, ricochetdesign.qc.ca Francine Metcalf est tombée en amour avec les Traversées de la Gaspésie.

Coup d'oeil sur cet article

Une quinquagénaire « devenue accro » aux Traversées de la Gaspésie entreprend désormais sa 15e expédition, un parcours de plus de 100 km de ski de fond en six jours.

En quête d’aventure et de nouvelles rencontres, Francine Metcalf, 58 ans, a tenté l’expérience pour la première fois en 2011. Depuis, la femme originaire de Montréal ne peut plus s’en passer. 

« C’est quasiment devenu une maladie ! », lance-t-elle en riant à la veille de sa 15e excursion en sol gaspésien. 

Ce qu’elle apprécie le plus dans ces escapades en plein air, ce sont les rencontres qu’elle fait chaque fois et l’esprit de groupe qui s’empare de la troupe une fois à l’extérieur. En fait, pour Mme Metclaf, le ski de fond n’est qu’un prétexte pour sortir de chez elle et se faire de nouveaux amis.

« C’est le côté humain de la chose qui me fait revenir année après année. Et il faut dire qu’une fois lancée, je ne pense plus à rien sauf à avancer avec les autres. C’est vraiment incroyable », explique-t-elle.

Un souvenir mémorable

Il y a quelques années, Mme Metcalf était restée coincée avec les autres fondeurs au Gîte du mont Albert, dans les Chic-Chocs, en raison d’un blizzard.

« Je me rappelle qu’il était tombé 1,6 mètre de neige. On a dû rester à l’intérieur, mais on s’est retourné sur un dix cents. Les organisateurs nous ont fait des lectures d’hiver, les musiciens jouaient en trame de fond et la neige qui tombait à l’extérieur, c’était tout simplement magique. »

Lumière 

Se déroulant du 22 au 29 février, la 28e édition de la Traverée de la Gaspésie se déroule sous le thème de la lumière. Ainsi, parmi les 250 participants, une quinzaine de photographes, vidéastes et cinéastes parcourront la MRC du Rocher Percé, la côte de Gaspé et les Chic-Chocs. 

Leurs photos seront présentées dans une exposition en alternance entre la Gaspésie et Paris.

Contactée après la première journée d’expédition dimanche, la porte-parole de l’événement, Geneviève Lefebvre, fait une entrée en matière assez confortable sur la pointe gaspésienne.

« On a un temps de rêve, c’était une journée exceptionnelle ! Il a fait au-dessus de 0 toute la journée. On a même mangé en t-shirt dans la neige ! »

Aujourd’hui, ils reprendront la route dès 6 h 30 de Barachois pour atteindre Percé en fin de journée.