/sports/hockey
Navigation

Une soirée embarrassante pour les Maple Leafs

Le capitaine des Maple Leafs, John Tavares
Photo d'archives, Martin Chevalier Le capitaine des Maple Leafs, John Tavares

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que le gardien d’urgence David Ayres continuait d’être au centre de l’attention sur les médias sociaux, dimanche, les joueurs des Maple Leafs de Toronto restent à court de réponses pour expliquer leurs ennuis.  

Pourtant, la troupe de l’entraîneur-chef Sheldon Keefe avait repris de la vigueur en blanchissant les Penguins de Pittsburgh 4 à 0, jeudi. Face aux Hurricanes de la Caroline, elle avait la chance de profiter de la présence d’Ayres, venu remplacer au pied levé James Reimer et Petr Mrazek, qui ont quitté la rencontre prématurément. Or, elle a échoué de façon sans équivoque, et sa défaite de 6 à 3 aux mains du chauffeur de surfaceuse de glace des Marlies de Toronto demeurera dans la mémoire collective des partisans des Leafs.   

Que s’est-il passé dans le camp des perdants, dominés 47 à 25 au chapitre des tirs?   

«C’est une excellente question», a déclaré au quotidien Toronto Sun le capitaine John Tavares. «C’est extrêmement décevant, il n’y a aucun doute.»   

«Lorsque nous offrons tous du jeu solide, vous avez vu ce que nous sommes capables de faire. Et nous avons réalisé cela plusieurs fois cette saison. Toutefois, nous n’avons pu effectuer le tout de façon soutenue, et voilà pourquoi on se retrouve dans cette situation. On n’a pu se distancer des autres équipes au classement à cause de cela», a-t-il ajouté.   

«Sans vouloir manquer de respect à l’égard de Davey, qui est un gars formidable, quand un gardien d’urgence comme lui se présente, je crois que le consensus, ici, c’est que vous devez lancer le plus possible», a quant à lui précisé le joueur d’avant Auston Matthews.   

Effort merdique  

Pour sa part, l’attaquant Mitch Marner n’a pas joué avec les mots pour livrer le fond de sa pensée. Inutile de dire que la direction des Leafs a pris note des récentes performances de la formation et que des changements risquent d’être apportés lundi, date limite des transactions dans la Ligue nationale de hockey.   

«Chacun doit se regarder dans le miroir. C’est une question de vie ou de mort, a mentionné Marner. Je ne suis pas satisfait de moi-même et j’ai livré un effort de merde de chien. Il y a eu trop de revirements.»   

Les Leafs tenteront de renouer avec le succès en visitant le Lightning de Tampa Bay mardi.