/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Ce centre veut dynamiser l’entrepreneuriat dans Montréal-Nord

Ce centre veut dynamiser l’entrepreneuriat dans Montréal-Nord
Nicolas Debrosse Photographie

Coup d'oeil sur cet article

Optimiser le potentiel de main-d’œuvre et fournir des ressources pour se lancer dans le monde des affaires, voilà les objectifs derrière le Centre de formation et d’entrepreneuriat qui verra le jour dans Montréal-Nord.   

De l’élaboration d’un plan d’affaires en passant par des campagnes de sensibilisation et du soutien en prédémarrage d’entreprise, le Centre de formation et d’entrepreneuriat sera présent sur plusieurs fronts.         

«On est là pour guider les gens à travers toutes les étapes vers l’entrepreneuriat et la formation vers le marché du travail», résume le directeur de la Corporation de développement économique communautaire de Montréal-Nord (CDEC) Jean-François Gosselin, qui chapeaute le projet.      

Le directeur général de la Corporation de développement économique communautaire de Montréal-Nord Jean-François Gosselin
Nicolas Debrosse Photographie
Le directeur général de la Corporation de développement économique communautaire de Montréal-Nord Jean-François Gosselin

  

À l’heure actuelle, l’initiative portée par 14 partenaires des milieux communautaires, institutionnels et économiques de la région est encore en recherche de financement pour démarrer la machine pour de bon. «On s’assoit pas sur nos lauriers pour autant. On a déjà commencé à développer plusieurs aspects du projet» poursuit Jean-François.         

Un service plus que bienvenu   

En 2015, la Ville de Montréal a restructuré le réseau de financement d'entreprise, ce qui a mené à la fin des activités de la plupart des CDEC sur son territoire. La CDEC de Montréal-Nord est la seule qui agit encore en développement économique local.         

«La majorité des services en entrepreneuriat et en formation sont éloignés de notre territoire et les gens ne se déplacent pas pour aller chercher ce soutien. C’était donc nécessaire d’avoir un centre de la sorte ici», explique le natif de Montréal-Nord.      

Jean-François souligne également la situation particulière de son quartier comme motivateur à un tel projet.      

«On se cachera pas qu’il y a plusieurs barrières à l’intégration. Il y a une forte population d’origine immigrante qui se traduit parfois par des taux de chômage et de décrochage scolaire plus élevés que ce qu’on peut observer ailleurs».         

En effet, les données fournies par l’OBNL ne mentent pas. Le taux de chômage dans le grand Montréal se situe autour de 7% tandis que pour Montréal-Nord, on parle de 12%.         

Du côté du décrochage scolaire, le bilan est également assez évocateur : 25% pour le grand Montréal contre 35,6% à Montréal-Nord.         

«On a constaté qu’il y avait de la main-d’œuvre qui n’attendait qu’être mise à contribution et que ce qui l’empêchait d’être active était une absence de connexion avec le milieu professionnel. On s’est dit qu’on serait le chaînon manquant vers leur réussite».          

Montréal-Nord : futur pôle entrepreneurial?  

Même si le projet n’en est qu’à ses débuts, le directeur général voit grand. «Je crois sincèrement que ce territoire a quelque chose d’unique à offrir aux entreprises en raison de son bagage culturel et de la force communautaire qui y règne».      

D’ici 5 ans, les instigateurs du centre de formation aimeraient entre autres former plus de 500 citoyens aptes à l’emploi, accompagner 50 entreprises dans le recrutement d’une main-d’œuvre qualifiée et aider à la création d’une centaine d’entreprises.       

Lorsqu’on lui demande si Montréal-Nord est le prochain pôle entrepreneurial de la ville, Jean-François Gosselin est sans équivoque. «Certainement. Quand les gens auront goûté à l’entrepreneuriat à la sauce Montréal-Nord, ils ne pourront plus s’en passer». 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux