/world/pacificasia
Navigation

Coronavirus: les non-résidents de Wuhan autorisés à quitter la ville, foyer de l’épidémie

Des patients quittant un hôpital de Wuhan en Chine.
Photo AFP Des patients quittant un hôpital de Wuhan en Chine.

Coup d'oeil sur cet article

Les non-résidents en bonne santé vont être autorisés sous conditions à quitter Wuhan, a annoncé lundi la mairie de la métropole chinoise au coeur de l’épidémie de pneumonie virale. 

Ces mesures sont les premières à atténuer la quarantaine sous laquelle est placée la cité de 11 millions d’habitants depuis le 23 janvier, mis à part l’évacuation par avion de ressortissants de plusieurs pays. 

Selon une circulaire diffusée par la mairie de la ville située dans le centre de la Chine, les non-résidents peuvent quitter Wuhan s’ils ne présentent pas de symptôme de la maladie et n’ont jamais été en contact avec des porteurs du virus. 

Les résidents qui auraient une raison particulière de partir, par exemple pour suivre un traitement médical sans rapport avec l’épidémie, pourront également être autorisés à le faire, de même que les personnes venues à Wuhan pour participer à la lutte contre le coronavirus. 

Les candidats devront obtenir le feu vert des autorités et les départs devront se faire de façon échelonnée. 

Alors que les transports aériens et ferroviaires ne sont pas rétablis à Wuhan, la mairie précise que seules deux personnes sont autorisées à voyager à bord d’une automobile, dont le chauffeur. 

Arrivés à destination, les personnes devront se déclarer aux autorités locales et surveiller leur état de santé pendant 14 jours. 

Certaines localités, comme Pékin, imposent une quarantaine de 14 jours à l’hôtel ou à domicile aux personnes en provenance d’autres provinces du pays. 

Wuhan et sa province du Hubei comprennent toujours la très grande majorité des quelque 77 000 cas de contamination enregistrés en Chine depuis décembre, dont près de 2600 cas mortels.