/investigations/police
Navigation

Hydro-Québec suspend son employé et appelle l’UPAC

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec a suspendu sans solde, lundi matin, son employé que notre Bureau d’enquête a filmé en train d’accepter une enveloppe d’argent comptant de la part d’un entrepreneur.

  

La société d’État a également pris contact avec l’Unité permanente anticorruption (UPAC), affirme-t-elle dans un communiqué.         

«Nous allons travailler [avec l’UPAC] afin que toutes les personnes qui ont commis des malversations en subissent les conséquences», promet la direction d’Hydro dans son communiqué.             

  • Le journaliste Félix Séguin est revenu sur le dossier à l'émission Dutrizac, sur QUB Radio:   

Notre Bureau d’enquête a pris sur le fait l’architecte Guy Huot lors d’une remise d’argent le 6 février dernier. L’entrepreneur en construction André Dansereau affirme que lui et ses associés ont remis 30 000$ pour corrompre le fonctionnaire, au fil des ans.        

Le fournisseur d’électricité des Québécois, qui compte 20 000 employés, se dit «engagé à lutter contre la corruption» et affirme appliquer «une politique de tolérance zéro».

«Nous avons un processus robuste et rigoureux pour l’attribution de nos contrats et achats de biens et services», affirme Hydro.        

«Malgré tout, nous ne sommes pas à l’abri de gestes répréhensibles de la part d’employés ou de fournisseurs. Il demeure toujours possible que des individus malveillants tentent de contourner les règles», admet Hydro-Québec.        

Plus de détails à venir.