/entertainment/music
Navigation

Une vidéo québécoise virale jusqu’en Asie

La reprise de Fake Love par Sydney Lallier compte plus d’un million de «vues»

Sydney Lallier
Capture d’écran, YouTube Tournée sur le parvis de la basilique Notre-Dame l’été dernier, la vidéo de Fake Love par Sydney Lallier est devenue virale.

Coup d'oeil sur cet article

Connue au Québec comme la dernière gagnante de La Voix Junior, Sydney Lallier a aujourd’hui des fans jusqu’en Asie. Et ils sont nombreux. Sa reprise de Fake Love du célèbre groupe de K-pop BTS a été vue à près de 1,2 million de reprises en quelques mois, près de la moitié de ces clics provenant d’Indonésie.  

« C’est malade. Je ne m’attendais tellement pas à ça ; je pensais que je n’aurais que quelques vues », laisse tomber Sydney Lallier en ricanant. 

N’ayant jamais elle-même posé les pieds en Asie, la jeune chanteuse de 13 ans avoue ne pas vraiment réaliser la portée qu’a eue cette chanson, devenue virale de l’autre côté de la planète. 

« Je vois les commentaires sous la vidéo dans des langues que je ne reconnais pas. Des fois, je m’arrête pour y penser et je trouve ça trop fou », souffle celle qu’on a découverte à La Voix Junior en 2017. 

C’est de sa propre initiative que Sydney Lallier a choisi de revisiter Fake Love, titre emblématique du mouvement K-pop (un courant musical fort populaire émanant de la Corée du Sud). L’œuvre originale étant en coréen, la Québécoise a forgé sa propre version, 100 % anglophone, en s’inspirant de différentes traductions. 

Un million 

La vidéo accompagnant cette reprise a réuni Sydney Lallier et la troupe de danse East2West, une compagnie montréalaise s’étant maintes fois illustrée au royaume de la K-pop. Depuis sa mise en ligne sur YouTube à la fin du mois d’octobre, son compteur n’a pas cessé de tourner, grimpant au-delà de la barre du million de « vues » en trois mois. Au moment d’écrire ces lignes, le Fake Love de la Québécoise approchait les 1,2 million de clics. 

« Quand j’ai su qu’on avait dépassé un million de vues, je capotais ! J’étais à l’école, et mes amis ont célébré avec moi », indique Sydney Lallier. 

Selon les données obtenues par sa maison de disque, Musicor, plus de 40 % des écoutes proviennent de l’Indonésie. Assez pour se rendre jusqu’aux oreilles des membres de BTS ? 

« Je ne pense pas. Mais j’aimerais tellement ça ! Je capoterais », s’emballe Sydney Lallier. 

Nouvelle chanson 

Maintenant qu’elle a retenu l’attention des mélomanes, la jeune chanteuse s’apprête à lancer une toute première chanson originale, Is That OK, attendue sur les plateformes d’écoute le mois prochain. De cette pièce, seul le titre est anglophone, précise Sydney Lallier, le reste des paroles étant en français. 

« Ça parle beaucoup de l’utilisation des téléphones cellulaires, des gens qui y sont accros, mais aussi des bons côtés. On a accès à toutes les informations et toute la musique de partout dans le monde avec ça. Sans les cellulaires, peut-être que Fake Love n’aurait pas été autant vu aussi loin », plaide-t-elle. 

Voilà qui devrait mettre la table pour un premier album signé Sydney Lallier, attendu quelque part au courant de 2020. La jeune artiste travaille présentement en studio afin d’y apporter les dernières touches.