/news/currentevents
Navigation

Quelques centaines de manifestants au centre-ville

Quelques centaines de manifestants au centre-ville
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Quelques centaines de manifestants ont pris la rue, mardi après-midi, en centre-ville de Montréal, afin de donner leur appui aux communautés autochtones.  

  

Quelques centaines de manifestants au centre-ville
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

  

La manifestation, qui s'est entamée vers 16h30, réunissait entre 200 et 300 personnes – dont plusieurs masquées – qui sont parties du square Victoria.   

Le cortège a déambulé sur l'avenue Viger avant de rejoindre le boulevard Robert-Bourassa jusqu'à la rue William, pour ensuite revenir au square Victoria, où a pris fin la manifestation aux alentours de 18h.   

  

Les militants transportaient des bannières où on pouvait notamment lire «pas de pipeline en territoire Wet'suwet'en» et «solidarité avec les luttes autochtones».   

Sans surprise, la marche a perturbé le trafic au centre-ville, en pleine heure de pointe. Cependant, les manifestants sont demeurés calmes et pacifiques. Le Service de police de la Ville de Montréal n'a répertorié aucun incident lors du trajet. Quelques manifestants avaient apporté des tambours.   

  

Quelques centaines de manifestants au centre-ville
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

  

«No pipelines on stolen native land! (Pas de pipelines sur des terres autochtones volées!)» «Shutdown Canada» et «Quand l'État attaque, on bloque les “tracks”» faisaient partie des slogans répétés par les manifestants tout au long du parcours.   

  

Quelques centaines de manifestants au centre-ville
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

  

La marche a été organisée par le regroupement Printemps tout le temps. Selon l'événement Facebook créé par le groupe, celle-ci faisait suite à l'intervention de la Police provinciale de l’Ontario lundi matin pour mettre fin au blocus des voies ferrées par les Mohawks de Tyendinaga, en Ontario, et à la présence de la Gendarmerie royale du Canada sur le territoire des Wet'suwet'en en Colombie-Britannique.   

  

Quelques centaines de manifestants au centre-ville
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

  

Des dépliants détaillant les revendications de cette manifestation étaient d'ailleurs distribués aux passants et automobilistes.   

Depuis le début du mois de février, des blocus ferroviaires en appui aux Autochtones qui s'opposent au tracé du gazoduc Coastal GasLink dans le nord de la Colombie-Britannique se multiplient.   

Ce gazoduc, long de 670 km, doit relier Dawson Creek, dans le nord-est de la Colombie-Britannique, à Kitimat, sur la côte ouest, d’où partirait le gaz naturel à destination des marchés asiatiques.  

  

Quelques centaines de manifestants au centre-ville
MAXIME DELAND/AGENCE QMI