/24m/city
Navigation

Royalmount 2.0: Valérie Plante insatisfaite de la nouvelle mouture du projet

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La mairesse de Montréal Valérie Plante n'est pas satisfaite de la nouvelle mouture du projet Royalmount présentée mardi, qui contient selon elle encore de nombreux irritants.  

• À lire aussi: Volet résidentiel et quartier éco-innovant: une vision 2.0 pour Royalmount 

«Même si [le projet] a été amélioré, les irritants, les problèmes liés à la congestion tant des marchandises que des personnes à cause de l’autoroute 40 et de l’autoroute 15 qui sont congestionnées, le manque de transports collectifs, ça demeure entier», a mentionné la mairesse mardi, quelques minutes après que le promoteur Carbonleo ait proposé une nouvelle version de son projet de mégacentre commercial et résidentiel (voir autre texte).  

Tant qu'un prolongement de la ligne orange ne sera pas en construction ou que des solutions concrètes ne seront pas mises de l’avant pour les autoroutes 15 et 40, à l'intersection desquelles se trouvera ce futur centre, Mme Plante affirme ne pas pouvoir se réjouir de l’arrivée de ce projet.  

Elle considère également «inacceptable» la possible absence de logements sociaux dans le développement. «Je pense que le promoteur vient d’en échapper une et que la population va lui rappeler parce que, présentement, il y a une crise du logement à Montréal, les gens ont de la misère à se loger», a-t-elle précisé.  

Le porte-parole du comité citoyen Royalement contre Royalmount, Pierre Avignon, croit au moins que le retour à la table à dessin est un signe que la mobilisation des citoyens a porté des fruits.  

«Cela dit, nous n’avons encore pas besoin d’un centre commercial», juge-t-il.  

Soulagement  

Avec la refonte du projet, le Royalmount ne comptera qu’une seule salle de spectacles plutôt que les deux qui étaient prévues initialement et qui faisaient craindre une désertion du Quartier des spectacles.  

Le directeur général du Partenariat du Quartier des spectacles, Pierre Fortin, affirme que l’organisation est heureuse de voir que le projet a passé de 4500 sièges anticipés à 2800 sièges. «Cependant, nous ne connaissons pas encore avec précision la direction artistique de cette grande salle», a-t-il nuancé.  

Mont-Royal  

Le Royalmount se trouvera sur le territoire de la ville lié de Mont-Royal. Pour le maire Philippe Roy, il est complètement faux d’avancer que le projet n’a pas l’acceptabilité sociale, notamment en raison de l'appui de chambres de commerce.  

«La nouvelle mouture du projet en augmentera encore plus l'acceptabilité sociale en répondant positivement à plusieurs demandes du rapport Junca-Adenot (inclusion possible du résidentiel et diminution de l'offre commerciale)», a expliqué M. Roy.