/entertainment/tv
Navigation

Un accueil chaleureux à la Berlinale pour François Létourneau

François Létourneau
Photo d'archives, Agence QMI François Létourneau

Coup d'oeil sur cet article

Dix jours avant de faire ses débuts sur l’Extra du portail Tout.tv, les deux premiers épisodes de la série québécoise C’est comme ça que je t’aime ont reçu un accueil chaleureux, hier, lors de la Berlinale. 

«Je pense qu’on a gagné le public. Les gens suivaient vraiment bien l’histoire et j’ai été étonné par les réactions qui allaient en grandissant. Ce qui est bon signe. L’accueil a été chaleureux et il y a des gens qui se sont levés à la fin», a lancé l’auteur et acteur François Létourneau, quelques minutes après la séance de visionnement. 

Les épisodes ont été présentés au Zoo Palast, une salle de cinéma mythique de Berlin, en français avec des sous-titres anglais. Ils ont été présentés dans un volet non compétitif consacré aux séries télévisées. 

«On a aussi senti le public réagir à des moments de l’histoire qu’on avait oubliés et où on ne pensait pas qu’il était pour y avoir des réactions», a-t-il ajouté, lors d’un entretien téléphonique. 

Karine Gonthier-Hyndman, Patrice Robitaille, Marilyn Castonguay, François Létourneau et le réalisateur Jean-François Rivard, lors de la présentation de la série télévisée C'est comme ça que je t'aime, à la 70e édition de la Berlinale à Berlin.
Photo courtoisie
Karine Gonthier-Hyndman, Patrice Robitaille, Marilyn Castonguay, François Létourneau et le réalisateur Jean-François Rivard, lors de la présentation de la série télévisée C'est comme ça que je t'aime, à la 70e édition de la Berlinale à Berlin.

La série qui met en vedette François Létourneau, Marilyn Castonguay, Patrice Robitaille et Karine Gonthier-Hyndman, raconte l’histoire de deux couples en crise qui deviendront, durant un été, les criminels les plus célèbres de l’histoire du crime organisé de la région de Québec. 

La série de dix épisodes se déroule en 1974 à Sainte-Foy. 

Les quatre acteurs étaient présents à Berlin et ils ont défilé sur le tapis rouge avant la représentation et où ils ont signé des autographes.  

«C’était du monde qui n’avait aucune idée de qui nous étions», a-t-il laissé tomber en riant.  

Universalité 

Sophie Desmarais, Rémi-Pierre Paquin, Patrick Drolet, René Richard Cyr, Chantal Fontaine et Gaston Lepage font aussi partie de la distribution. 

«Il y a eu une séance de question après le visionnement et on a senti les gens très intéressés. Ils nous ont dit qu’ils auraient aimé voir les autres épisodes. C’est un bon signe», a indiqué François Létourneau, co-auteur de Série Noire et des Invincibles. 

Il admet que la situation était un peu étrange d’entendre les premières réactions entourant C’est comme ça que je t’aime dans une salle de cinéma en Allemagne. 

«C’est spécial. J’espère surtout que les gens, au Québec, vont apprécier la série, où on retrouve des références locales aux années 70 et à l’actualité de l’époque. Il y a quelque chose d’universel dans cette histoire de couples qui ne vont pas bien. J’ai réalisé que l’histoire fonctionnait bien avec un public étranger. L’essentiel n’est pas dans les références», a-t-il fait remarquer. 

François Létourneau aimerait que la série voyage dans le monde. 

«Ça repose sur plein de facteurs que je ne contrôle pas. Ce n’est pas mon domaine. Juste le fait de faire la première ici, à Berlin, est la cerise sur le sundae. On sent qu’il y a un certain intérêt. Les programmateurs ont aimé l’aspect original et singulier de la série et les retours qu’on a, jusqu’à maintenant, sont bons», a-t-il fait remarquer.